Rodolphe Tronc, nouveau chef pâtissier de la Mère Brazier (Lyon)

Suite au départ de Nicolas Serreau, vice-champion de France du dessert 2017, un nouveau chef pâtissier fait son apparition au sein de l’emblématique restaurant La Mère Brazier à Lyon,...

Suite au départ de Nicolas Serreau, vice-champion de France du dessert 2017, un nouveau chef pâtissier fait son apparition au sein de l’emblématique restaurant La Mère Brazier à Lyon, deux étoiles au guide Michelin : Rodolphe Tronc. A 34 ans, ce dernier affiche une solide formation (Guy Savoy à Paris, Jaques Chibois à Grasse, The Green House, Sketch et le Bar Boulud à Londres). Il était depuis août 2015 chef pâtissier de Pierre Gagnaire rue Balzac à Paris aux côtés de Céline Leroy. Mission désormais pour Rodolphe Tronc : assurer le prolongement de la cuisine du propriétaire et chef des lieux, Mathieu Viannay, en « oscillant entre grands classiques et créations modernes ».

[divider]A lire également[/divider]

Nicolas Serreau (La Mère Brazier), étoile montante de la pâtisserie à Lyon

Mathieu Viannay (La Mère Brazier) : « La ville de Lyon n’est jamais mise en avant, notamment par l’establishment parisien »

[divider]Auteurs[/divider]

Ezéchiel Zérah / ©La Mère Brazier

 

 

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...