Le championnat du monde de pâté croûte de retour le 4 décembre 2017

La 9ème finale du championnat du monde de pâté croûte aura lieu le 4 décembre 2017 à Tain-l’Hermitage (Drôme) au sein de la maison M. Chapoutier. La sélection des...

La 9ème finale du championnat du monde de pâté croûte aura lieu le 4 décembre 2017 à Tain-l’Hermitage (Drôme) au sein de la maison M. Chapoutier. La sélection des 12 finalistes se déroule en plusieurs étapes à travers le monde : Tokyo en mai (Osamu Tukamoto, du Cerulean Tower Tokyo Hotel est le vainqueur), New-York le 16 octobre prochain et Lyon en novembre. Le concours a été lancé en 2009 par des férus de charcuterie parmi lesquels Christophe Marguin, président de l’association des Toques Blanches Lyonnaises.


Le jury de la finale, présidé par le chef Michel Roth, Meilleur Ouvrier de France Cuisinier (MOF) et Bocuse d’Or

Anne-Sophie Pic (Maison Pic)

Jacques Henrio, MOF charcutier


Régis Marcon, Bocuse d’Or 1995

Mathieu Viannay, MOF Cuisinier (La Mère Brazier)

Daniel Leron, MOF cuisinier

François Adamski, Bocuse d’Or 2001

Léa Linster, Bocuse d’Or
 1989

Stéphanie Le Quellec, chef de cuisine (Prince de Galles)

· Dominique Loiseau (Relais Bernard Loiseau)

Jean-Michel Carette, chef de cuisine (Aux Terrasses)

Christophe Paucod, chef de cuisine (restaurant Lugdunum à Tokyo)

Karen Torosyan, champion du monde de pâté croûte 2015

Chihiro Masui, écrivain, auteur culinaire, et journaliste japonaise

Luc Dubanchet, fondateur du festival Omnivore

Michel Chapoutier, vigneron de la Vallée du Rhône

[divider]Auteurs[/divider]

Rédaction Atabula / ©Championnat du monde de pâté croûte

 

 

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...