Joffrey Dubault et ses huitres aromatisées : « En France, je sais que 80 % des gens sont défavorables à notre projet »

Joffrey Dubault, 29 ans, est en train de réaliser son pari : produire des huîtres aromatisées. Présenté au Seafood festival de Bruxelles en avril dernier, son projet verra le...

Joffrey Dubault, 29 ans, est en train de réaliser son pari : produire des huîtres aromatisées. Présenté au Seafood festival de Bruxelles en avril dernier, son projet verra le jour mercredi 11 octobre, lors du lancement de la production. Interview d’un jeune entrepreneur qui secoue l’huitre et les Français.


Atabula – Depuis quelques jours, vos futures huitres aromatisées font beaucoup parler. Est-ce vraiment bien naturel comme procédé ?

Joffrey Dubault – Il faut savoir que 80 % de nos arômes sont naturels. Je collabore avec un laboratoire depuis un an pour mettre au point un arôme qui puisse filtrer dans l’huître sans qu’il faille l’ouvrir et sans la tuer. C’était une condition évidente pour ce projet auquel je pense depuis très longtemps. J’ai pris le temps de rencontrer les bonnes personnes pour mettre au point la meilleure méthode possible.

D’où viennent vos huîtres ?

Dans la grande majorité, elles viennent du bassin de Marennes.

Quelles sont les premières réactions du côté des professionnels ?

Nous sentons un véritable emballement depuis l’annonce du projet dans la presse et sur les réseaux sociaux. Un peu trop même, nous sommes submergés de questions et de demandes. Du côté des professionnels, nous sommes surtout en contact avec les grossistes. En Italie, il y a déjà des chaines de restauration qui sont intéressées. En France, je sais que 80 % des gens sont défavorables à notre projet. Les gens critiquent parce qu’ils pensent qu’on dénature un produit de qualité, mais ça ne les dérange pas de boire de l’eau de source aromatisée. J’espère que les mentalités changeront et qu’ils comprendront le produit.

[divider]Sur le même sujet[/divider]

Vous reprendrez bien une huître aromatisée au gingembre ?

[divider]Auteur[/divider]

Propos recueillis par Louis Jeudi / © filou

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le chef Arnaud Tabarec du restaurant Roof de l’hôtel Five Seas à Cannes nous raconte son quotidien lors du Festival de Cannes.

_____

LIRE TOUTES LES CITATIONS DU JOUR

+ 4,2%… soit la hausse de consommation de bière des Français en 2018.

_____

LIRE TOUTES LES CHIFFRES DU JOUR

  • Regarde-moi, je mange !

    69% des Millenials prennent en photo leur assiette. Cela porte un nom e Corée du Sud : le Mok bang. Cela devient même un métier. ...