Le
Advertisement

Le “fondeur en chocolat” Jacques Genin va passer la main

Il l’a déclaré samedi 7 octobre 2017, très ému : le chocolatier-pâtissier-confiseur Jacques Genin compte transmettre sa maison à sa fille ainsi qu’à son fidèle bras droit, Sophie Vidal, 34 ans.


Cela faisait quelques mois qu’il le répétait en privé. Il l’a annoncé samedi 7 octobre 2017 lors d’une dégustation publique de sakés : Jacques Genin va passer la main à sa fille ainsi qu’à son fidèle bras droit, Sophie Vidal, 34 ans. “Sophie m’a offert 15 ans de sa vie, elle a cru en moi, on a monté une maison incroyable. Les trois premières années ensemble, elle a fait trois ans sans vacances, sans jour de repos, sans même rien demander, sans jamais rien me reprocher : j’estime que s’il y a bien une personne à qui revient la maison, c’est bien elle. Ma fille pense la même chose et elles vont se la partager” confiait-il très ému à l’assemblée. A noter qu’aucun timing n’a été communiqué à ce jour.

Longtemps durant, dans l’ombre, Jacques Genin confectionna exquis bonbons de chocolat et autres superbes pâtes de fruits destinés à tous les palaces et grands restaurants parisiens. En 2008, il ouvre sa boutique dans le Marais, une seconde suivra en 2014 dans le 7ème arrondissement de la capitale. Son affaire génère aujourd’hui 2,8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Adulé par les foodies nippons qui se pressent en saison acquérir ses coûteux œufs de Pâques peints à la main, l’autoproclamé “fondeur en chocolat” est l’un des chocolatiers-confiseurs les plus respectés de l’Hexagone. L’homme a également séduit les becs sucrés avec ses pâtisseries montées à la minute, paris-brest en tête, qu’il se refuse à vendre à emporter si non commandées en amont.

[divider]A lire également[/divider]

Dans les coulisses… de Pâques chez Jacques Genin (Paris)

[divider]Auteurs[/divider]

Ezéchiel Zérah / ©Lisa Klein-Michel

Haut de page