Véritable bombe moderne lors de son lancement à Paris en 1998 au sein de l'hôtel Marignan, le restaurant-voyageur d'Alain Ducasse avait un peu perdu de sa superbe avant sa fermeture définitive il y a demi-douzaine d'années. En ce mercredi 11 octobre 2017, le chef monégasque ressuscite le projet, au Palais Brogniart cette fois. Spoon est mort, vive Spoon 2 ! Exit les plats, sauces et garnitures que l'on assemblait façon second du chef, bonjour les assiettes toujours globe-trotteuses. De la Chine en passant par le Mexique, le Vietnam, Taiwan, l'Inde, la Thaïlande ou le Brésil, Alain Ducasse n'a pas fini de livrer ses carnets de voyage. Est-ce bon ? Évidemment. Tout est droit, correctement exécuté. Les tables ducassiennes sont des anti-McDo : tout est conforme à l'image et correspond aux descriptions. C'est sans doute ce manque d'émotion qui pourrait laisser les foodies sur leur faim... lesquels se consoleront avec les jolis cocktails servis depuis une jarre à la louche japonaise ou avec la bande son imaginée par Armand Amar, César de la meilleure musique de film pour Le Concert en 2010. Parmi les intitulés qui devraient faire un carton, le crevette “cake” katsuobos (12 euros) très comfort food ou encore la Key lime américaine (6 euros). A la barre de l'établissement, Gianluca Bennardo en cuisine (venu du Jules Verne) et l'impeccable maîtresse de maison Alicia Vegezzi que l'on connue au restaurant Alain Ducasse à Roissy (pour les heureux porteurs d'un billet en première classe). Faut-il s'y rendre ? Oui... même si l'on aimerait que le lieu soit davantage encore la concrétisation des escapades ducassiennes. Qu'on ne nous livre pas seulement l'histoire brute mais qu'on nous la raconte dans le détail. Quitte à recycler Spoon, autant aller jusqu’au bout. 

Pratique

Spoon 2 - 25 place de la Bourse (Palais Brogniart ) - 01 83 92 20 30 -  www.spoon-restaurant.com

Carte 33-49 euros

Auteurs

Ezéchiel Zérah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.