Le saké made in France va-t-il s’imposer sur les tables de l’Hexagone ?

Encore largement inconnu du grand public comme des foodies, voire des chefs, le saké pourrait bien connaître un fort développement en France. Non seulement parce que la tendance est...
Encore largement inconnu du grand public comme des foodies, voire des chefs, le saké pourrait bien connaître un fort développement en France. Non seulement parce que la tendance est d’accorder les mets avec d’autres breuvages que le vin – bière, cidre, cocktails… -, mais aussi parce que le saké devient français. Du saké locavore, du riz jusqu’à l’eau, c’est possible grâce à quelques amoureux de la culture nippone. Ces pionniers espèrent imposer leur production hexagonale jusqu'en Extrême-Orient. "Il y a un marché à prendre en France. Des brasseries françaises vont se multiplier", prédit Siméon Molard, qui participe financièrement à un projet dans la Loire. Depuis quatre ans, il importe du saké de l'archipel pour le redistribuer en Europe. Il commence […]
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant. Pour des abonnements groupés, contactez-nous par mail (contact@atabula.com) ou par téléphone (0143152617)