Que deviennent les « Grands de demain » Gault & Millau depuis 10 ans ?

Atabula a cherché à savoir ce que deviennent les  68 « Grands de Demain » du guide Gault & Millau de ces dix dernières années. Où se situent-ils aujourd’hui dans les deux guides emblématiques de la gastronomie française ?


[divider] Grands de Demain 2018 [/divider]

David BizetLe chef de L’Orangerie (Georges V) ne s’en cache pas, il vise une deuxième étoile Michelin. Il a trois toques (15/20) au guide jaune.

Glenn VielDeux étoiles à L’Oustau de Baumanière (Les Baux-de-Provence) et quatre toques (17/20). 

Mathieu Dupuis-BaumalAu Domaine de Manville (Les Baux-de-Provence), l’ancien chef  de Troisgros a une assiette du guide Michelin et trois toques du Gault et Millau (16/20).

Victor OstronzecUne assiette Michelin et trois toques (15/20) à Soléna (Bordeaux) pour celui qui a pris la place d’Aurélien Crosato (qui fut Grand de Demain 2015)

Rodolphe PottierAu restaurant Rodolphe (Rouen), il a décroché une étoile en 2017. Le « Jeune Talent Gault et Millau » 2016 a trois toques (15/20) dans le Gault et Millau 2018.

Kazuyuki TanakaLe Racine (Reims) a reçu une étoile en 2017. Kazuyuki Tanaka était « Jeune Talent Gault et Millau » 2016. Le guide jaune lui attribue trois toques (16/20).


[divider] Grands de Demain 2017 [/divider]

Mathieu DesmarestLe jeune chef de la Vieille Fontaine (Hôtel d’Europe à Avignon) présente deux toques (14,5/20).

Guillaume RoyerL’Abbaye de la Bussière, à La Bussière en Ouche (Bourgogne) a une étoile et trois toques (15/20) au Gault et Millau.

Christophe HayIl y a une étoile à La Maison d’à Côté à Montlivault (Loir-et-Cher) et trois toques (16/20).

Erwann HoussinUne assiette au Grand Cap de Leucate (Aude) et deux toques au Gault et Millau.

Clément Leroy –  Il a quitté l’Auberge du jeu de Paume (Chantilly) où il avait une étoile. Le disciple de Guy Savoy vient de rejoindre le Square à Londres.

Hubert DuchenneAu Restaurant H (Paris), le protégé d’Akrame Bennalal affiche une étoile et deux toques (14/20).


[divider] Grands de demain 2016 [/divider]

Nicolas Borombo –  Au Kaiku de Saint-Jean de Luz, Nicolas Borombo a une étoile au guide rouge et trois toques au guide jaune (15/20).

Virginie BasselotPassée par le Saint-James, elle est aujourd’hui aux commandes du Loti (hôtel La Réserve près de Genève), une étoile dans le guide Michelin Suisse 2018.

Yoric TiècheAncien du Meurice version Alleno, il est aujourd’hui chef exécutif du Grand Hôtel du Cap-Ferrat, dont le restaurant Le Cap a une étoile et deux toques (14/20).

Jérôme Roy –  Au Cloître, restaurant du Couvent des Minimes à Mane (Lubéron), Jérôme Roy a une étoile et trois toques (16,5/20).

Jimmy Coutel La Palmeraie, restaurant du Château Valmer (La Croix-Valmer), a une étoile Michelin. Le chef a trois toques (15/20).

Tanguy LavialeÀ Bordeaux, son Garopapilles a trois toques (15/20) et une solide réputation auprès des locaux.


[divider] Grands de demain 2015 [/divider]

Aurélien CrosatoL’ancien chef-propriétaire de Soléna (Bordeaux) est toujours dans le milieu de la gastronomie où il exerce des activités de conseil. Il avait obtenu la dotation Jeunes Talents du Gault et Millau pour son travail d’entrepreneur.

Frédéric Lefebvre – La Carambole (Schiltigheim près de Strasbourg) a aujourd’hui deux toques (14/20) et une assiette du guide Michelin.

Guillaume Monjuré – Il a décroché en 2017 une étoile au Palégrié à Corrençon-au-Vercors (Isère). Le Gault et Millau lui décerne trois toques (16,5/20).

Yohann Lemonnier – Son restaurant Initial (Caen) a obtenu une étoile en 2016. Trois toques (15/20) au Gault et Millau.

Guillaume Foucault  – Il a obtenu sa première étoile au Pertica à Vendôme (Loir-et-Cher) dans le guide Michelin 2017 et le guide jaune le récompense de deux toques (14,5/20).

Julien Dumas  – Au Lucas Carton (8ème arrondissement de Paris), il y a une étoile et quatre toques (17/20).

Anthony et Fumiko MaubertDans son restaurant Assa à Blois (Loir-et-Cher), le couple de cuisiniers a une étoile et trois toques (15/20).

Alexandre MazziaLe restaurant AM à Marseille a une étoile et quatre toques (17/20). 


[divider] Grands de Demain 2014 [/divider]

Laurent Arbeit – L’Auberge Saint-Laurent (Sierentz, Alsace) a une étoile et trois toques (16/20).

Maxime Meilleur – À La Bouitte (Saint-Martin-de-Belleville, Savoie), Maxime Meilleur affiche trois étoiles depuis 2015 et 4 toques (17/20) dans la dernière édition du Gault et Millau. Le seul « Grand de Demain » triplement étoilé ces dix dernières années.

Matthieu de LauzunAu restaurant Matthieu de Lauzun (Gignac), le nouvel acteur fort de la gastronomie de l’Hérault a une étoile et trois toques (15/20).

Antonin BonnetDans son bistrot Le Quinsou, en face de Ferrandi, l’ancien du Sergent Recruteur et ex de chez Bras (Paris) a deux toques au Gault et Millau et une assiette au Michelin. Beaucoup considèrent qu’il vaut une voire deux étoiles Michelin.

Sylvain Joffre – Le chef d’En Pleine Nature à Quint-Fonsegrives, près de Toulouse, dit tout devoir à Michel Bras. Il a aujourd’hui une étoile et trois toques (15/20).

Joackim Salliot – Ancien du Jardin des Plumes (Giverny), Joackim Salliot a pris en main Mon Petit Café à Nice, où il a une toque (12/20) et une assiette Michelin.


[divider] Grands de Demain 2013 [/divider]

Kunihisa Goto –  Toujours aux commandes de l’Axel à Fontainebleau (Seine-et-Marne), Kunihisa Goto a une étoile et trois toques (15,5/20).

Olivier Streiff  Au Relais de Saulx à Beaune (Bourgogne), l’ancien candidat de Top Chef 2015 a aujourd’hui deux toques au Gault et Millau (14/20). Sa cuisine bistrotière est récompensée d’un Bib gourmand.

Johan Thyriot et Emilie Delouye –  Anciennement au restaurant Méo à Tarascon (une étoile Michelin), ces deux anciens de la maison Bras ont quitté les lieux. Johann Thyriot a aujourd’hui une étoile aux Cures Marines de Trouville (Normandie).

Benjamin Collombat –  À Lorgues (Var) au château de Berne , il a une étoile Michelin et deux toques (14,5/20).

Jérôme FaureLe Champ des Lunes, à Lauris (Vaucluse) est aujourd’hui étoilé et quadruplement toqué (17,5/20).

Maximin Hellio –  Anciennement étoilé à Sables-d’Or-les-Pins (Bretagne), Maximin Hellio a aujourd’hui une étoile à Deauville, dans un restaurant à son nom. Le Gault et Millau lui accorde trois toques (15/20).


[divider] Grands de Demain 2012 [/divider]

Baptiste Poinot – Ses Flaveurs à Valence (Drôme) ont une étoile et trois toques (16/20).

Vincent CroizardÀ Nîmes, dans son restaurant homonyme, Vincent Croizard cumule une assiette du guide rouge et trois toques (16/20) au Gault et Millau.

Franck RenimelSon restaurant En Marge à Aureville (Haute-Garonne) affiche une étoile Michelin et trois toques au Gault et Millau (16/20).

Cyril HaberlandLe Lorrain, qui a travaillé auprès de Thierry Marx à Cordeillan-Bages, a une étoile au château des Reynats (Dordogne). Le Gault et Millau lui accorde trois toques et 15/20.

David ToutainQuatre toques (17/20) au Gault-et-Millau et une étoile au Michelin pour le chef de la rue Surcourf à Paris.

Loïc VilleminSon restaurant Toya est étoilé en Moselle. Le disciple de Michel Bras a trois toques (16,5). Il avait reçu en 2017 le Gault et Millau d’or pour la région Grand-Est.


[divider] Grands de Demain 2011 [/divider]

Maxime CrouzilUne étoile à la Maison Crouzil et Hôtel Écrin à Plancoët (Côtes-d’Armor), trois toques (15/20) au Gault et Millau.

Akrame BenallalCe jeune entrepreneur hyperactif a eu deux étoiles en 2014 perdues dans la foulée. Il a aujourd’hui une étoile chez Akrame (8e arrondissement de Paris) et quatre toques (17/20 au Gault et Millau). 

Baptiste FournierLa Tour (Sancerre), dont il dirige la cuisine, a une étoile Michelin et deux toques au Gault et Millau (14/20).

Jan SchwittallaÉtoilé en 2011, le chef allemand a fermé son restaurant bordelais le Septième Péché pour poser ses valises au Ritz-Carlton de Jakarta.

Didier GoiffonUne étoile à La Marelle (Péronnas) et trois toques (15/20).

Sébastien GrospellierLe chef est aujourd’hui étoilé à La Table de Chaintré (Saône-et-Loire), trois toques au Gault et Millau (15/20).


[divider] Grands de demain 2010 [/divider]

David Ducassou Son restaurant Cap e Tot à Morlanne (Pyrénées-Atlantiques) est récompensé de trois troques (15/20) au Gault et Millau.

Serge VieiraDeux étoiles dans le château de Couffour à Chaudes-Aigues (Cantal) et 15/20 au Gault et Millau (trois toques).

Adeline Grattard (Yam’Tcha à Paris)La cheffe a une étoile dans son nouveau Yam’Tcha, déménagé à quelques mètres de l’ancien restaurant en 2015, et trois toques (16/20).

Olivier ArlotIl a perdu son étoile Michelin en 2015 avant d’ouvrir une nouvelle adresse bistrotière en 2017, récompensée d’un Bib gourmand et d’une toque au Gault et Millau (12/20).

Mickaël et Gaël Tourteaux (Flaveur à Nice)Les frères Tourteaux ont une étoile à Nice et sont pressentis pour une deuxième. Leur restaurant, Flaveur, a trois toques (16,5/ 20) au guide jaune.

Lisa MuncanCette Danoise a disparu des radars depuis la fermeture de son restaurant La Table de Lisa (Vers-Pont-du-Gard) en 2012.


[divider] Grands de Demain 2009 [/divider]

Stéphane FroidevauxLe chef du Fantin Latour (Grenoble), disciple de Marc Veyrat, a quatre toques au Gault et Millau (17 / 20) mais n’est pas étoilé par le guide Michelin.

Laurent Rigal  – A l’Alexandrin (Lyon), il a aujourd’hui une assiette Michelin et trois toques au Gault et Millau (15,5 / 20)

Patrice GelbartAprès avoir quitté les Berges du Cérou (Tarn) en 2010, il propose aujourd’hui une belle cuisine traditionnelle au Caves de Prague (12e arrondissement de Paris). 

Geoffrey Poësson Une assiette Michelin à La Badiane (Sainte-Maxime), après la perte de l’étoile en 2017. Le Gault et Millau lui donne trois toques (16/20) dans sa dernière édition.

Fabien LefebvreLa cuisine d’Octopus, son restaurant de Béziers, a été récompensée d’une étoile par le guide Michelin (16,5 au Gault et Millau). Fabien Lefebvre est aujourd’hui le bras droit du Meilleur Ouvrier de France Éric Fréchon pour les adresses de ce dernier hors Bristol (Lazare, le Petit Palais, le Publicis Drugstore…)

Pascal BastianDeux étoiles à l’Auberge du Cheval Blanc à Lembach (Alsace), 16/20 et trois toques au Gault et Millau.


[divider]Grands de Demain 2008 [/divider]

Benoît Bernard – Étoilé à La Laiterie à Lambersat (près de Lille) lorsqu’il a été distingué, Benoît Bernard est aujourd’hui au commande du restaurant Nosy Be, à Madagascar.

Alexandre CouillonÉlu « Cuisinier de l’année 2017 » pour le Gault et Millau, deux étoiles à La Marine (Noirmoutier), il est régulièrement cité pour la troisième. Il possède cinq toques (19/20) dans l’édition 2018 du Gault et Millau.

Julien GleizeIl a aujourd’hui un Bib gourmand à L’Agape (Avignon) et deux toques au Gault et Millau (13,5 /20).

Nicolas IsnardDisciple de Gilles Goujon, il forme un duo étoilé avec David Le Comte (1 étoile) à l’Auberge de la Charme (Côte d’Or). Les deux amis ont trois toques et 16/20 au Gault et Millau.

Sébastien Richard À La Table de Sébastien à Istres (Bouches du Rhône), il a obtenu une étoile. En 2017, il a pris la tête des cuisines du Pharamond (12/20 et deux toques au Gault et Millau), mythique bistrot du 1er arrondissement de Paris qui propose des spécialités normandes. Il travaille aujourd’hui pour la branche prestige de Sodexo, dédiée aux tables des grands patrons français.

Jérôme Mamet L’étoile Michelin brille dans son restaurant Ô Flaveurs à Douvaine (Haute-Savoie). Trois toques et 16/20 au Gault et Millau.


[divider]Sur le même sujet[/divider]

BENCHMARKS, NOTES, ÉTUDES : DÉCOUVREZ TOUT LE CONTENU DU THINK TANK ATABULAB

[divider]Auteurs[/divider]

Louis Jeudi / ©Ezéchiel Zérah

Atabula 2020 - contact@atabula.com
Haut de page