La révolution est en marche : les calories de chaque plat vont être indiquées sur les menus aux États-Unis

Malgré la tentative de l’administration Trump de mettre à mal le système, le décompte calorique des plats proposés dans les restaurants figurera sur les menus aux Etats-Unis dès mai 2018.   


L’agence américaine de l’alimentation et des médicaments le confirme : conformément à une loi adoptée il y a trois ans, le décompte en calories des plats proposés dans les restaurants devra figurer sur les menus. Cette loi, présentée par l’administration Barack Obama, vise à lutter contre l’obésité aux Etats-Unis. Elle fait partie du dispositif législatif sur la santé publique, l’Affordable Care Act (ACA ou « Obamacare ») adopté en 2010. L’administration de Donald Trump a entrepris de démanteler le dispositif, notamment les mesures d’assurance-maladie. Mais après plusieurs reports, cette loi sur les calories va bien entrer en application en mai prochain.

Sur son site, la FDA confirme l’application de la loi à mai 2018 avec quelques modifications répondant « aux préoccupations exprimées par les parties concernées sur l’étiquetage nutritionnel requis pour les aliments servis » dans les restaurants. Parmi les éclaircissements apportés figurent la manière dont la teneur en calories des plats doit être affichée dans les self-services et les pizzerias, où la teneur en calories de chaque pizza dépend des ingrédients choisis par le consommateur.

« Au moment où plus d’un tiers des adultes américains sont obèses et que de plus en plus de gens essayent de faire attention à leur santé, nous savons que d’être capable de prendre des décisions informées en matière d’alimentation peut améliorer et sauver des vies », a souligné Scott Gottlieb, l’un des membres de la FDA. « Au cours des prochains mois, nous continuerons de travailler avec les restaurants dans le cadre du processus d’application et les consommateurs auront accès à une information claire et cohérente en matière de calories », a-t-il ajouté.

[divider]Auteur[/divider]

Rédaction Atabula, avec AFP / © Kalim

Haut de page