Chaque mois, Atabula publiera le « Baromètre Affectio Atabula chefs et digital » dont l’objectif est de montrer, en plusieurs infographies, les chiffres clés à retenir sur la présence des chefs français sur les principaux réseaux sociaux : visibilité, positionnement, notoriété, influence.

L'agence Affectio dispose d'un outil inédit permettant d’extraire des données chiffrées sur tous les chefs français étoilés présents et/ou cités sur les réseaux sociaux et les médias en ligne, et d’analyser la nature des messages. En fonction de l’actualité et des données chiffrées, le "Baromètre Affectio Atabula chefs et digital » proposera des infographies et des analyses pour identifier quels sont les chefs les plus visibles mois après mois.


NOVEMBRE 2017


Top 10 des chefs sur Instagram

Cette infographie met en évidence les chefs français qui ont eu le plus d'impressions (nombre de fois où la publication a été vue) pendant le mois d'octobre 2017. Elle indique également le nombre de publications (une publication = une photo partagée) pour chacun d'eux. Peu de changements par rapport au mois de septembre. A noter néanmoins l'entrée dans le top 10 du chef marseillais Gérald Passédat. À cela, une triple explication est possible. D'abord, bien évidemment, l'annonce officielle de son arrivée à la Brasserie du Lutétia (Paris). Le chef trois étoiles du Petit Nice y réalisera la carte et le concept. Ensuite, il a posté quelques messages en langue anglaise, ce qui a pu augmenter sa visibilité. Ensuite, la qualité des dernières photos postées peuvent également expliquer cette entrée dans le top 10.

Le focus du mois : le titre de Cuisinier de l'année pour Jean Sulpice

Existe-t-il un effet Gault&Millau ? La réponse est clairement oui, tout au moins pour le "Cuisinier de l'année". Les chiffres présentés par Affectio le prouvent : alors que du 1er septembre au 5 novembre, Jean Sulpice bénéficie de 281 retombées, ce chiffre explose à 992 retombées juste après la publication du palmarès du Gault&Millau (du 6 au 19 novembre). Idem pour les impressions : 4,9 millions pour la première période ; 44,7 millions après la publication du palmarès. En gros, l'effet du titre de "Cuisinier de l'année" permet de multiplier par dix les chiffres.

 

Partenaire

Pour toute demande d’études de données personnalisées, rapprochez vous de Stéphane Riss

© pixtumz88

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.