La plus belle avenue du monde voit débarquer depuis quelques mois les grands chefs : Gagnaire, Frechon, Hermé, Marx et, bien sûr, Robuchon. Leur volonté n’est pas tant d’y réaliser une haute gastronomie que de se positionner en termes d’image et de renommée auprès des touristes venus du monde entier. Mais attention danger, la logique marketing du luxe industriel n’est pas la même que celui du luxe gastronomique.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant. Pour des abonnements groupés, contactez-nous par mail (contact@atabula.com) ou par téléphone (0143152617)