Il y a les recommandations internationales pour manger moins de viande, et puis il y a les rivalités entre les pays. Entre l’Uruguay et l’Argentine, cette rivalité passe notamment par le barbecue. C’est à celui qui aura le plus gros. Amis végétariens et bien-pensants de l’environnement, ne lisez pas cet article où l’on parle d’un barbecue sur lequel ont grillé quelque 10 tonnes de barbaque. Le record du monde.


Un record à la noix, un ! En faisant griller plus de 10 tonnes de viande, l'Uruguay a battu dimanche 10 décembre le Guinness record du plus grand barbecue au monde, jalousement disputé avec son voisin l'Argentine depuis une décennie. Organisé dans la petite ville de Minas (sud du pays), de 40 000 habitants, le gigantesque barbecue a nécessité 60 tonnes de bois et l'énergie de plus d'une centaine de cuisiniers qui ont fait rôtir la viande pendant des heures, dans la nuit de samedi à dimanche. "Nous nous y préparons depuis octobre", explique Robert Bayarres, chef du projet. "Et nous avons 4 000 kilos de salade russe (comme accompagnement, ndlr). Si j'avais su, nous aurions postulé aussi au Guinness de la salade russe, mais on n'a pas eu le temps", a-t-il ajouté avec humour.

Trois fois plus de vaches que ses 3,5 millions d'habitants

Sport national en Uruguay comme en Argentine, le barbecue est un record convoité par les deux pays depuis 2008, quand l'Uruguay avait réussi le premier exploit d'un barbecue géant. En 2011, l'Argentine l'avait battu, accentuant la rivalité entre les deux voisins, chacun persuadé de préparer la meilleure viande. "Tout ça, ce n'est pas pour le record Guinness, c'est pour battre les Argentins", a d'ailleurs commenté, très sérieusement, Raul, l'un des cuisiniers participant à l'effort national. L'Uruguay est l'un des principaux exportateurs mondiaux de viande, comptant trois fois plus de vaches que ses 3,5 millions d'habitants.
Le travail a commencé samedi soir, quand près de 200 personnes ont aidé à désosser, peser et placer sur des grilles les différentes parties de plus d'une centaine de vaches. La viande crue pesait 16,5 tonnes, au total, et a été cuite avec la peau, selon une technique locale censée apporter plus de goût. La viande a commencé à cuire à minuit et les cuisiniers se sont relayés, pendant 14 heures, pour surveiller la viande le long des immenses grilles. "Il faut surveiller la viande. Même si chacun a ses goûts, il faut qu'elle soit bien cuite et avec toute sa saveur", a expliqué Wilson, un des "parrilleros" chargés du barbecue ("parrilla" en espagnol).

A l'arrivée, la notaire Consuelo Urruela a été chargée de vérifier face à la foule la pesée, pour voir si le record argentin, de 9,16 tonnes de viande cuite, avait été dépassé. "C'est la première fois que je fais un travail de ce genre", a-t-elle expliqué. "J'ai fait beaucoup de choses, mais peser des tonnes de viande, ça jamais." Sous un soleil d'été, pendant que des centaines d'habitants et visiteurs commençaient à déguster des portions de cette viande, le verdict de 10,14 tonnes a confirmé que le record revenait pour l'instant en Uruguay.

À lire également

Débat sur la viande : les chefs ont leur mot à dire

Le think tank Terra Nova appelle les Français à diviser par deux leur consommation de viande d’ici 20 ans

Faut-il encore demander la cuisson de la viande au restaurant ?

Auteur

? / © ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.