Les vins australiens devancent pour la première fois les vins français en Chine

Pour la première fois, la Chine a plus dépensé pour acheter des vins australiens par rapport au vins français. Question d’image et raisons économiques expliquent ce changement. Si la...

Pour la première fois, la Chine a plus dépensé pour acheter des vins australiens par rapport au vins français. Question d’image et raisons économiques expliquent ce changement.


Si la France confirme sa première place en volume sur le marché chinois pour les dix premiers mois de l'année 2017, avec un chiffre d'affaires de 838,8 millions de dollars US (709,28 millions d'euros), la concurrence se fait de plus en plus sentir. Avec un pays qui monte : l’Australie. Selon les derniers chiffres publiés par l'Association chinoise des importations et exportations de vins et spiritueux, la Chine a importé en octobre 8,42 millions de litres de vins australiens valant 69,6 millions de dollars américains (soit 59,19 millions d'euros). Ce même mois, elle a acheté 12,89 millions de litres de vins français pour 63,76 millions de dollars (54,23 millions d'euros). Pour la première fois, la Chine a donc plus dépensé pour du vin australien que du vin français.

Complète exonération des exportateurs de vin australiens

Première explication de ce changement remarquable : l’image des vins australiens. Le pays a réussi à dépasser son image de vins forts et peu chers, et met désormais en avant ses nectars haut de gamme. Penfolds, Yellow Tail, Wolf Blass ou Rawson's Retreat jouissent déjà d'une grande renommée en Chine. La seconde explication est plus économique avec la signature en 2015 d’un accord commercial entre la Chine et l’Australie, qui va conduire à la réduction des tarifs de douane. Les droits sur le vin s'élèvent actuellement à 5,6% contre 14% avant la signature de l'accord de libre-échange sino-australien. En attendant la complète exonération des exportateurs de vin australiens en 2019, le tarif tombera à 2,8% en 2018.

La Chine devrait bondir de la cinquième à la deuxième place des pays buvant le plus de vin

Selon une étude menée par le cabinet d'expertise britannique Wine Intelligence, en Chine, le nombre de consommateurs de vins importés a plus que doublé entre 2011 et 2017, passant de 19 à 48 millions de personnes. Dans les dix premiers mois de 2017, la Chine a importé 601 millions de litres de vin d'une valeur de 2,21 milliards de dollars (1,88 milliard d'euros), ce qui représente 18,92% de plus en volume et 15,6% de plus en valeur que l'année d'avant.

Selon le britannique International Wine and Spirit Research (IWSR), la Chine devrait bondir d'ici 2020 de la cinquième à la deuxième place derrière les Etats-Unis au palmarès des pays du monde buvant le plus de vin.

À lire également

Découverte : le vin vient de se prendre dix siècles dans le nez

Auteur

Rédaction Atabula

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LES PRIX ATABULA


LA PLATEFORME ATABULA


ATABUL'À TABLE


FOOD'S WHO