À la recherche de la troisième étoile – Restaurant Christopher Coutanceau (La Rochelle)

Parmi les 84 restaurants auréolés de deux étoiles dans l’édition 2017 du guide Michelin, lequel (ou lesquels) va obtenir une troisième étoile ? Atabula a pris en compte une multitude de critères pour retenir les vingt tables qui sont les mieux placées pour obtenir le Graal. Nouvelle table : Restaurant Christopher Coutanceau (La Rochelle) du chef éponyme.


Âge du chef

39 ans


Chef propriétaire ?

Oui


Historique Michelin

1984 – Richard Coutanceau, père de Christopher, conserve la première étoile acquise à l’Hôtel de France et d’Angleterre ; 1986 – Obtention de la deuxième étoile Michelin


Autres guides et critiques

La Liste : 90,75/100 (top 500)

Gault & Millau : 16,5/20 (trois toques)

Le Point (3 avril 2016) : « Éclatants tableaux respirant l’iode et la terre. »

Le blog de Gilles Pudlowski : « Dans tous les cas, la maison vaut le voyage. L’équipe a de l’enthousiasme. Le lieu est rare. La cuisine joue l’unique, le savoureux, la mer sans cesse recommencée. »


Date de notre dernier repas

30 septembre 2017

L’avis Atabula

En quelques mois, le restaurant Christopher Coutanceau est passé de l’humble ombre à la visibilité médiatique. Mieux, une certaine rumeur – venue d’on ne sait où, comme souvent pour la rumeur… – raconte que le Michelin suivrait la maison de près pour une troisième étoile.

Il faut dire qu’en peu de temps, le restaurant et le chef ont fait leur mue. Côté restaurant, les travaux de la salle ont été conséquents, et le résultat est tout simplement magnifique. Si la vue sur la mer n’a bien évidemment pas changé, la décoration est un bel hommage à l’univers marin, en parfaite symbiose avec la cuisine du chef. Ce dernier a lui aussi, en partie, changé. Conscient qu’il « faut vivre dans son temps », Christopher Coutanceau s’est mis à communiquer – il a pris une attachée de presse depuis quelques mois – et rend plus visible ses actions en faveur de l’univers marin, à l’instar de son engagement contre la pêche électrique avec l’association Bloom. Pourtant, l’homme reste fidèle à ses habitudes – la criée, la plongée, la pêche – et n’entend pas déroger à une certaine discrétion déjà entretenue par son chef de père. Et si la troisième étoile débarque à La Rochelle ? « Je la prendrais avec plaisir » susurre le chef.

Quelles sont ses chances pour l’arrivée de la troisième étoile ? La table ne manque pas d’atouts : des investissements conséquents pour refaire peau neuve, une belle histoire de famille et un chef propriétaire, une deuxième étoile confirmée depuis 31 ans, la forte stabilité des équipes, un territoire (la côte atlantique) largement oublié par le Michelin et une cuisine identitaire autour des produits de la mer. Demeure néanmoins deux réserves : la première relative au nombre de couverts réalisés chaque jour (85 en moyenne) et, la seconde, relative à la cuisine (ou tout au moins sur le dîner en date de septembre 2017) qui se révèle un tantinet trop linéaire, abusant des espumas. Pour le reste, tous les codes du trois étoiles sont présents. Alors pourquoi pas une troisième étoile pour un chef qui fêtera ses 40 ans en 2018…

Civet gourmand de homard breton pour mon papa, petits légumes de saison et raviole de champignons

Autres informations

1987 – Membre des Relais & Châteaux

2002 – Christopher Coutanceau rejoint son père en cuisine aux Flots

2013 – Devient membre des Grandes Tables du Monde

2017 – (Très belle) Rénovation de la salle


Tarifs

Menu Saveur (70 euros) ; Menu Signature (145 euros) ; à la carte, compter 170 euros


Infos pratiques

Restaurant Christopher Coutanceau – Plage de la Concurrence – 17000 La Rochelle – 0546414819 – www.coutanceaularochelle.com


Auteurs

Franck Pinay-Rabaroust / © Sylvie Curty

Haut de page