C'est désormais un secret de polichinelle : le Lucas Carton est... en négociation. Donc à vendre. Après Ducasse et quelques autres cadors du secteur, c'est le PDG de Lalique Silvio Denz qui s'essaie à la négocation avec le propriétaire du restaurant Lucas Carton, Paul-François Vranken.

Paul-François Vranken se montre inflexible sur le montant de l'addition

Il essaie donc, mais n'y arrive pas car le prix demandé reste trop haut. Alain Ducasse avait été confronté au même problème... Pour Silvio Denz, déjà propriétaire de la Villa Lalique à Wingen-sur-Moder et de quelques autres affaires (notamment un nouveau restaurant au sein du Château Lafaurie-Peyraguey), le Lucas Carton serait une affaire idéale, à quelques pas de ses bureaux parisiens mais aussi et surtout au regard du passé de la table et de son potentiel sur la place parisienne. Mais, pour l'instant, Paul-François Vranken se montre inflexible sur le montant de l'addition.

En attendant, le chef Julien Dumas continue d'oeuvrer en cuisine. Mais il est évident que cette situation, connue du Michelin, n'encourage pas ce dernier à accorder une deuxième étoile à la table. Le Bibendum déteste l'incertitude et a déjà connu quelques déboires avec le Lucas Carton, époque Senderens. En attendant, d'après nos informations, les négociations entre Silvio Denz et Paul-François Vranken sont au point mort.

À lire également

Paul-François Vranken dément vouloir vendre le restaurant Lucas Carton

Ces chefs qui ont « rendu » leurs étoiles Michelin

Auteur

Franck Pinay-Rabaroust / © Lucas Carton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.