À la recherche de la troisième étoile – L'Auberge des Glazicks et le chef Olivier Bellin (Plomodiern)
Advertisement

À la recherche de la troisième étoile – L’Auberge des Glazicks et le chef Olivier Bellin (Plomodiern)

Parmi les 84 restaurants auréolés de deux étoiles dans l’édition 2017 du guide Michelin, lequel (ou lesquels) va obtenir une troisième étoile ? Atabula a pris en compte une multitude de critères pour retenir les vingt tables qui sont les mieux placées pour obtenir le Graal. Nouvelle table étudiée : l’Auberge des Glazicks, du chef Olivier Bellin (Plomodiern).

[divider]Âge du chef ?[/divider]

46 ans

[divider]Chef propriétaire ?[/divider]

Oui

[divider]Historique Michelin[/divider]

Une étoile en 2005, deux étoiles en 2010

[divider]Autres guides et critiques[/divider]

La Liste : 92,75/100

Gault & Millau : 17,5/20 (quatre toques)

L’Express (03 décembre 2014) : « S’il y a un chef en France qu’il faut aller voir en courant, quels que soient les obstacles, c’est bien Olivier Bellin », « Une vraie cuisine “cuisinée”, qui monte dans les aigus de l’époque sans renier sa part saucière et son identité bretonne. Deux étoiles au Guide Michelin. Bientôt trois ? »

[divider]Date de notre dernier repas[/divider]

13 novembre 2017

[divider]L’avis Atabula[/divider]

On parle ici d’un poids lourd parmi les prétendants à la troisième étoile Michelin. La raison ? Question identité et ancrage territorial, Olivier Bellin a un coup d’avance sur ses concurrents. Il avait commencé par le travail autour du blé noir et valorise aujourd’hui les accords terre-mer avec les produit tripiers, que peu exploitent. Ce qui donne un élégant et pointu plat construit autour de poireaux fumés, huîtres, moelle de bœuf et persil. Car sous ses airs d’ogre-aubergiste de province, Olivier Bellin est un orfèvre délicat de l’assiette, élevé par Joël Robuchon auprès duquel il a gardé force de travail, rigueur et précision tout en s’éloignant du style géométrique du maître. L’adresse a été visitée près d’une demi-douzaine de fois en 2017 selon nos informations. Autant dire que cette Auberge coche toutes les cases du futur restaurant triplement étoilé. Une Auberge qui revendique de pratiquer une cuisine du Finistère voire de pointe-Finistère. Reste à savoir si Olivier Bellin n’est pas la toque trop parfaite pour le titre justement. En cas de récompense, ce serait la seconde fois qu’on célébrerait trois astres en Bretagne après Olivier Roellinger à Cancale en 2006.

La salle du restaurant l’Auberge des Glazicks / ©Olivier Marie
[divider]Tarifs[/divider]

Menu déjeuner 58 euros, menu dégustation 225 euros

[divider]Infos pratiques[/divider]

Auberge des Glazicks – 7, rue de la Plage, 29550 Plomodiern – 02 98 81 52 32 – aubergedesglazick.com

[divider]Le dossier “À la recherche de la troisième étoile”[/divider]

[divider]Auteurs[/divider]

Ézéchiel Zérah / ©Olivier Marie

[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]

Haut de page