Le restaurant Mets Mots du chef Léo Forget ouvre ses portes jeudi 1er février à Bordeaux

Le chef Léo Forget ouvre aujourd’hui, jeudi 1er février, sa table à Bordeaux. Mets Mots, tel est le nom de l’enseigne, proposera un menu déjeuner à 18,50€ avec un...

Le chef Léo Forget ouvre aujourd’hui, jeudi 1er février, sa table à Bordeaux. Mets Mots, tel est le nom de l’enseigne, proposera un menu déjeuner à 18,50€ avec un choix de deux entrées, deux plats et deux desserts. Le soir, le chef et son équipe proposeront deux menus à 32€ (entrée/plat/dessert) et à 40€ (entrée/poisson/viande/dessert).

« Nous avons monté ce restaurant avec mes deux associés, avec la volonté de créer un lieu jeune et dans l’air du temps. Carte courte, produits de la région et de saison, et surtout vouloir faire plaisir à nos clients » explique Léo Forget. Ce dernier a longuement travaillé pour le chef Pierre Gagnaire, à la table doublement étoilée des Airelles à Courchevel l’hiver (désormais fermée et remplacée par le concept Piero) et au Pier, à la Bastide de Gordes, l’été.

Avec cette nouvelle ouverture de restaurant, Bordeaux prouve que son dynamisme culinaire reste intact. En 2017, le Palmarès Atabula Métro des villes françaises où l’on mange le mieux au restaurant avait classé Bordeaux à la première place, devant Paris et Lyon.

[divider]Pratique[/divider]

Mets Mots – 98 rue Fondaudège – Bordeaux (33) – 0557833824

[divider]À lire également[/divider]

Palmarès Atabula METRO des villes françaises où l’on mange le mieux au restaurant – 2017

[divider]Auteur[/divider]

Rédaction Atabula / © Léo Forget

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Je trouve que c’est un fruit merveilleux, le cornichon. Vous pouvez faire une petite salade de fèves et d’oignons nouveaux avec une pointe d’estragon pour le côté anisé et une touche de vinaigre de vin blanc; et vous rajoutez les cornichons coupés en aiguillettes avec une huile d’olive. C’est merveilleux. Autre recette : le velouté de cornichon. Vous les coupez en morceaux, vous les faites fondre dans un petit copeau de beurre, vous recouvrez de lait entier puis laissez cuire une poignée de minutes avant de mixer le tout. Vous obtenez alors un velouté de cornichons frais que vous servez avec un pavé de cabillaud ou bien une volaille. »

_________

Alain Passard au micro d’Augustin Trapenard vendredi dernier sur France Inter / Ecouter l’émission

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...