Portrait de Masafumi Hamano, nouveau chef deux étoiles à Saint-Amour-Bellevue (Saône-et-Loire)

Masafumi Hamano, chef du restaurant Au 14 février (Saint-Amour-Bellevue, Saône-et-Loire) fait partie des cinq nouveaux chefs doublement étoilés. Portrait d’un chef nippon ambitieux, qui visait ouvertement la deuxième étoile depuis trois ans.


Fils d’agriculteurs, Masafumi Hamano est né à Fukuoka, sur la côte nord de l’île de Kyūshū il y a 37 ans. Enfant, il raconte qu’il devait préparer lui-même ses repas car ses parents étaient trop occupés. C’est ce qui expliquerait sa passion précoce pour la cuisine. Elle le pousse à se former à l’Ecole Culinaire Natamura (Fukuoka). Dès 1994, il plonge dans le milieu de la cuisine d’inspiration française, notamment au restaurant La Rochelle à Tokyo, créé en 1980 par le chef vedette de la télévision nipponne Hiroyuki Sakai. En 2004, il s’envole pour la France afin de rejoindre l’équipe de l’ancien chef deux étoiles Nicolas Le Bec. En parallèle, Masafumi Hamano parfait sa maîtrise de la langue française à l’Université Catholique de Lyon. Le chef nippon ne fait pas de vieux os dans la capitale des Gaules puisqu’on le retrouve, en décembre 2005, à l’ouverture du restaurant « Au 14 février », à Saint-Valentin (Indre) dont il devient le chef de cuisine.

Masafumi Hamano travaille désormais pour le compte de Masami Kimura, un homme d’affaires de Nagasaki qui a la particularité d’avoir créé coup sur coup trois restaurants « Au 14 février » en France, aujourd’hui tous étoilés que ce soit à Lyon, Saint-Valentin dans l’Indre et donc à Saint-Amour-Bellevue. En 2012, le chef obtient la première première étoile de l’établissement de Saint-Valentin. Dans la foulée de ce succès, son patron le transfère dans son restaurant de Saint-Amour-Bellevue, où il vise encore plus haut. Quatre mois après, le chef conquiert la première étoile. Mais il ne compte pas s’arrêter là. Dès 2015, dans les colonnes du Progrès, Masafumi Hamano ne fait pas un mystère de son désir de deuxième étoile. Trois ans après, elle finit par tomber dans l’escarcelle de ce cuisinier curieux, qui aime parcourir les régions françaises à la découverte du patrimoine culturel et culinaire. Le guide Michelin a été séduit par sa cuisine franco-japonaise « réglée au millimètre », mettant en valeur l’excellence de produits où herbes, fleurs et fruits, concourent au supplément d’âme indispensable à la conquête d’une deuxième étoile.

[divider]Pratique[/divider]

Au 14 février – 71570 Saint-Amour-Bellevue – 03 85 37 11 45 – au14fevrier.com

[divider]Pour ne rien rater du Michelin France 2018[/divider]

[divider]Auteurs[/divider]

Louis Jeudi © 

[siteorigin_widget class= »CB_WP_Widget_Recent_Posts »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page