Décès du maraicher militant Christophe Collini

Le monde de l’alimentation « saine » vient de perdre l’un de ses grands militants. Maraicher engagé pour le bien manger et le retour des semences paysannes, Christophe Collini , 54...

Le monde de l’alimentation « saine » vient de perdre l’un de ses grands militants. Maraicher engagé pour le bien manger et le retour des semences paysannes, Christophe Collini , 54 ans, est mort ce dimanche 11 février. Il faisait partie de ces reconvertis qui ont cherché, à un moment de leur parcours, un sens à leur quotidien. Après une vie effrénée de cadre dans l’industrie (Siemens), il change de vie à la naissance de sa fille en 2002. Quelques années plus tard, il se lance dans le maraîchage à Saint-Péver (Côtes-d’Armor), à une petite dizaine de kilomètres de Guingamp.

Depuis, il menait un combat pour la préservation de la diversité du végétal, notamment au sein du Conservatoire du Goût. Il cultivait quelque 1400 variétés sur 3,5 hectares de terrain. Il travaillait avec une vingtaine de restaurateurs, principalement en Bretagne et à Paris.

Christophe Collini était passionné et passionnant. Que d’autres maraichers et chefs militants prennent la suite de ces engagements en faveur du bien manger.

[divider]Auteur[/divider]

Rédaction Atabula / © FPR

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

Un commentaire
  • lagiere
    13 février 2018 at 5:37
    Laisser un commentaire

    Bonjour pourriez-vous corriger les erreurs suivantes :
    – il avait 54 ans et non 53
    – sa fille et née en 2002 et non en 2003.
    Par ailleurs d’ou sortez-vous qu’il avait une longue maladie????
    Merci pour sa fille
    Rachel Lagière sa compagne

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    « Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

    _________

    Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

    • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

      Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...