Exportations historiques des vins et spiritueux français en 2017 : les sept chiffres-clés d’un record

La crise est derrière nous ! Après quatre ans de marasme, les volumes de vins français vendus à l'étranger sont repartis à la hausse en 2017. En ajoutant Cognac, alcools...

La crise est derrière nous ! Après quatre ans de marasme, les volumes de vins français vendus à l'étranger sont repartis à la hausse en 2017. En ajoutant Cognac, alcools et champagnes, les exportations ont même battu un nouveau record, tirées principalement par l'Asie et les Etats-Unis. Atabula vous présente les sept chiffres-clés d’un record

5%

L'an passé, la France a expédié près de 199 millions de caisses de 12 bouteilles de vins ou d'alcools dans le monde, soit 5% de plus que l'année précédente.

12,9 milliards d'euros

Le montant global des exportations de vins et d’alcool a atteint 12,9 milliards d’euros en 2017, soit une hausse de 8,5%, "un plus haut historique", a indiqué mercredi la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS). Cette "remarquable" performance "consolide la place du secteur au rang de second excédent commercial de la France, juste derrière l'aéronautique, avec 11,5 milliards d'euros.

200 millions

Comme en 2016, c'est le Cognac qui a tiré les exportations avec +8,7% en volume, +10,8% en valeur et près de 200 millions de bouteilles exportées.

9,6%

Les expéditions de vins ont aussi repris des couleurs avec une hausse de 6% en volume et de 9,6% en valeur, après quatre ans de marasme dû à leur manque de compétitivité face aux vins italiens et espagnols. "Il y a eu une remontée des prix italiens et espagnols, dont la baisse n'était pas tenable sur le long terme pour assurer une rentabilité, et une stabilité des prix français" a expliqué M. Leccia, président de la FEVS.

7,9%

L'an passé, la France a ainsi exporté 20,5 millions de caisses de vins effervescents (+7,9%) dont 12,5 millions de caisses de champagne (+4,3%). "Nous pourrions presque remercier l'Italie et son Prosecco, qui ont mis à la mode la consommation plus quotidienne de vins effervescents, la tendance va continuer et profite aussi bien aux champagnes qu'aux vins de Loire, d'Alsace, de Bourgogne, Limoux, Die, ou même de Savoie" explique Juliette Monmousseau, directeur-général de Bouvet-Ladubay, un vin effervescent de la région de Saumur (Loire). La progression la plus spectaculaire revient aux vins mousseux non AOC, moins chers et plus compétitifs face au Prosecco et autres Cavas : un bond de 14,9% en volume et de 17,8% en valeur.

3 milliards d’euros

Côté pays acheteurs, après le recul dû au vote du Brexit l'an passé, les ventes dans l'Union européenne sont reparties à la hausse (+4,5%), mais la croissance générale résulte à plus de 80% de l'appétit des pays non-UE pour les alcools français. Les Etats-Unis sont ainsi restés le premier pays client, avec un chiffre d'affaires désormais supérieur à 3 milliards d'euros (+10%).

25%

La Chine a aussi poursuivi sa croissance, avec un chiffre d'affaires supérieur à 1,2 milliard d'euros, soit une hausse de 25% portée par l'essor des classes moyennes et l'urbanisation de la population. La seule région de Bordeaux a exporté 100 millions de bouteilles en Chine, a indiqué Georges Hauslalter, négociant et membre du CIVB (Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux).

À lire également

Six milliards d’euros d’exportation pour les vins italiens en 2017

Vins et spiritueux: des exportations françaises « historiques » en 2015

Les vins australiens devancent pour la première fois les vins français en Chine

Auteur

Rédaction Atabula, avec AFP Relaxnews

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.