Livre – Le jour où il n’y aura plus de vin, de Laure Gasparotto et Lilian Bérillon

La couv'

L'avis Atabula

C’est une petite bombe de livre comme nous les aimons chez Atabula. « Le jour où il n’y aura plus de vin », écrit par la journaliste du Monde Laure Gasparotto, et le pépiniériste Lilian Bérillon dresse un constat alarmant – et le mot est faible – sur l’état du vignoble français. En cause : le dérèglement climatique mais aussi et surtout les techniques de culture.

Les deux auteurs osent aborder de front les vrais problèmes de la viticulture, qui vont de l’usage des pesticides jusqu’aux très critiquables cépages résistants. Sont pointés du doigt les plants issus du clonage qui ont des durées de vie très courtes et qui ne permettent pas de maintenir la véritable identité du vin et de leur terroir. Un danger !

Lilian Bérillon, engagé parmi les engagés, défend une autre vision, bien loin des méthodes quasiment mafieuses de quelques acteurs qui ne voient que les intérêts économiques court-termistes, à l’opposé de ce que doit être le vin. C’est tout un système qu’il faut repenser pour permettre à la vigne de donner le meilleur d’elle-même et redonner l’opportunité aux vignerons français (et étrangers) de faire des « grands » vins aujourd’hui, demain et après-demain

Pratique

Le jour où il n'y aura plus de vin, de Laure Gasparotto et Lilian Bérillon  - Grasset - 17 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.