Noma is back

Dans le plus pur style scandinave, le nouveau restaurant Noma de Copenhague a rouvert ses portes il y a quelques jours. Un événement, forcément, et des promesses.


Une année après avoir fermé les portes de son adresse plusieurs fois classée meilleure du monde, René Redzepi a inauguré le très attendu Noma 2.0, toujours dans la capitale danoise. D’anciens entrepôts à l’abandon ont été transformés en un magnifique restaurant qui met l’accent sur les ingrédients locaux et en circuit court, une adresse qui va redevenir l’une des destinations culinaires les plus recherchées de la planète. Et ce même si Noma se retrouve sans étoiles au guide Michelin à cause d’une réouverture trop tardive pour être inspecté par le guide. De même, le restaurant ne devrait pas figurer dans le classement du World’s 50 Best pour la même raison (les votes étaient terminés à l’ouverture de la table).

Dessiné par le Studio David Thulstrup de Copenhague, le nouveau Noma ne s’éloigne pas beaucoup de l’original, habillé de chêne et nimbé de lumière naturelle grâce à de nombreuses fenêtres et à un puits de lumière sur toute la longueur du toit. L’atmosphère locale et scandinave se retrouve aussi dans la décoration, avec notamment des seiches et autres carcasses de poissons exposées aux murs. “Nous sommes ravis du résultat final de la magnifique salle à manger de notre restaurant (…). Nous sommes aussi incroyablement fiers de notre relation avec @dinesen, qui a débuté il y a de nombreuses années à l’ancien Noma et qui continue ici dans notre nouvelle maison”, a commenté le chef Redzepi sur Instagram. 

Le chef René Redzepi

Le restaurant se veut auto-suffisant, car il intègre une ferme intégrée, des serres et des salles dédiées à la fermentation et au vieillissement des produits. Comme à son habitude, le chef mettra à l’honneur les ingrédients de saison. Son premier menu rendra hommage aux crustacés de la région. Le deuxième menu de l’année mettra l’accent sur les végétaux du début de l’été au début de l’automne. Alors que le troisième menu (fin de l’automne et hiver) fera la part belle aux trésors des forêts danoises avec des ingrédients comme les champignons, les noix, les baies et le gibier.

Cuisine principale du restaurant Noma
[divider]À lire également[/divider]

Noma (Copenhague) : cuisine visionnaire

Noma à Sydney en 2016. René Redzepi : performeur ou restaurateur ?

[divider]Auteur[/divider]

Rédaction Atabula, avec AFP Relaxnews / © Courtesy of Jason Loucas

[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
Haut de page