Le guide Michelin France 2018 sous la barre symbolique des 50 000 exemplaires vendus ?

C’est la grande crainte des équipes du Michelin pour l’édition 2018 du guide France : descendre sous la barre symbolique des 50 000 exemplaires vendus. Pour les spécialistes de l’édition,...

C’est la grande crainte des équipes du Michelin pour l’édition 2018 du guide France : descendre sous la barre symbolique des 50 000 exemplaires vendus. Pour les spécialistes de l’édition, il ne fait aucun doute que la chose est entendue même si le « rouge » ne démérite pas depuis qu’il est en vente cette année. Selon le classement Top 20 GFK / Livres Hebdo, le guide Michelin France 2018 fait son entrée dans le top 20 des meilleures ventes de livres (tous genres confondus) pour la semaine du 12 au 18 février.

Il n’en demeure pas moins que les ventes s’érodent de plus en plus. L’édition 2016 du guide s’est vendue à 72 000 exemplaires, celle de 2017 à 56 000 exemplaires (52 000 selon Edistat) ; soit une baisse qui dépasse les 23%. Si la chute devait se confirmer, l’édition 2018 atteindrait péniblement les 40 000 exemplaires. Entre 2005 et 2017, les ventes du guide ont décliné de 58%.

Chiffres-clés

En 2005, 124 000 exemplaires du guide Michelin vendus ; en 2017, seulement 52 000. La baisse est de 58,4%.

Entre l’édition 2016 et 2017, les ventes du guide ont chuté de 23,3%. Si la chute suit le même rythme pour l’édition 2018, le guide Michelin de cette année ne devrait se vendre à plus de 43 000 exemplaires.

Est-ce pour contrer ce déclin accéléré que le guide a honoré certaines tables à fort potentiel médiatique, donc qui peuvent améliorer les ventes en créant un effet de surprise ? Pas impossible. Le choix de Marc Veyrat à trois étoiles continue de surprendre (et de mécontenter) tous les professionnels du secteur. Mais il est évident que l’objectif du Michelin était de (re)mettre en avant un chef connu au niveau international et très médiatique pour booster les ventes. Par-delà le talent des uns et des autres, le chef au chapeau noir était le seul cette année à posséder ce potentiel marketing en France et à l’étranger. Dommage que le Bibendum tombe si bas pour lutter contre l’inexorable déclin des guides en version papier. Lesquels sont voués à rapidement disparaître, les uns après les autres.

[divider]Infographie[/divider]

[divider]Auteur[/divider]

Rédaction Atabula

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Un commentaire
  • roger.feuilly
    26 février 2018 at 8:41
    Laisser un commentaire

    Merci de m’envoyer le courriel quotidien d’avis de publication.

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.