Raphaël Rego : « Rouvrir OKA, c’est une véritable renaissance pour moi »
Advertisement

Raphaël Rego : « Rouvrir OKA, c’est une véritable renaissance pour moi »

L’homme a le débit rapide et, avec l’accent brésilien bien marqué, il faut parfois tendre l’oreille pour saisir les mots et leurs nuances. Mais le chef sait aussi prendre son temps pour formuler bien comme il faut ses idées, comme s’il avait peur que l’on ne comprenne ni le fond, ni la forme de ses propos.

Du temps, Raphael Régo en a eu. Six mois de fermeture pour une sombre affaire de malfaçons en cuisine. Le chef n’a pas trop envie d’en parler : « Les procédures sont terminées et je ne veux pas polémiquer » assure-t-il. Nous saurons juste que les problèmes étaient trop importants pour maintenir la qualité voulue. Impossible donc de continuer, il fallait fermer OKA. « Cela a été une page difficile de mon existence. Je me suis posé beaucoup de questions ces six derniers mois » susurre l’intéressé. Des questions, on lui en pose : ne pas rouvrir OKA ? Repartir au Brésil ? Nouvelle orientation professionnelle ? Raphaël Rego : « Quand j’ai fermé, j’ai demandé à mon sous-chef de partir en vacances. J’avais besoin de me retrouver seul et de me retrouver en tant que cuisinier. Mais j’ai aussi pris conscience que, par-delà le cuisinier, il y avait l’homme et une vie en dehors du restaurant. » Et comment ! Entre 2014 et 2018, l’homme a eu deux enfants, a ouvert des restaurants et gérer tout ce qui doit l’être. Du recul et de la hauteur, il en fallait. Salutaire cette fermeture forcée ? « Non, cela a surtout été un moment difficile de ma vie. Mais il faut toujours voir le bon côté des choses. Je crois que cette pause m’a permis de me redécouvrir, à tous les niveaux. Et de repenser la notion de plaisir. C’est quoi le plaisir au restaurant aujourd’hui ? Je me suis posé la question. »

Et la réponse alors ? « Pendant longtemps, j’ai voulu diriger le meilleur restaurant brésilien hors Brésil. Mais être le meilleur, cela veut dire quoi ? Aujourd’hui, je revendique autre chose, qui est plus en lien avec ma culture. Je veux privilégier l’ambiance, le sourire, un certain art de vivre typiquement brésilien. » Moins de prétention donc, mais un mieux-être, ou un être-mieux, qui colle plus à la peau du chef.

Alors, à quoi ressemble le OKA version 2018 qui rouvre ses portes jeudi 15 mars ? Rien n’a changé dans la décoration, les produits viennent toujours du Brésil et l’assiette honore toujours la culture culinaire de cet immense contrée. « Je veux parler d’expérience brésilienne maintenant » explique Raphaël Rego. Pour cela, il a récupéré sa première équipe en cuisine, époque 2014, il a baissé un petit peu les prix et mélange habilement certains plats des anciennes cartes et s’échappent vers d’autres créations. « La réouverture, c’est une renaissance pour moi. Oui, c’est ça, une renaissance avec une envie renouvelée de faire plaisir. L’autre jour, j’ai reçu le plus beau compliment possible. Dans mon autre restaurant (Maloka, dans le 7e arrondissement parisien), un client a ouvert la porte et je lui ai simplement lancé un grand bonjour, avec le sourire. Le client m’a regardé et il m’a simplement répondu : ‘j’ai cru un instant que j’étais au Brésil tant votre salut était naturel, amical et spontané’. » Un signe que le chef était prêt pour remettre le couvert chez OKA ? Probablement. Les portes d’OKA ouvrent de nouveau jeudi 15 mars pour le déjeuner. Brasil !!

[divider]À lire également[/divider]

Fermeture du restaurant Oka à Paris : le témoignage très touchant du chef Raphael Rego

Raphaël Régo (restaurant Oka) : « Je veux tenir le meilleur restaurant brésilien en dehors du Brésil »

[divider]Pratique[/divider]

OKA – 1, rue Berthollet – Paris 5e arr. – 0145309456 – okaparis.fr

[divider]Auteur[/divider]

Franck Pinay-Rabaroust / © Julie Limont

[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
Haut de page