Les 15 restaurants qui font le 20ème arrondissement parisien
Advertisement

Les 15 restaurants qui font le 20ème arrondissement parisien

Le 20e arrondissement de Paris fourmille d’adresses où il fait bon vivre et (très) bon manger. Voici les 15 tables qu’il ne faut pas rater.


Le Baratin : l’institution

Le temps n’a pas de prise sur ce restaurant emblématique. Depuis l’ouverture du Baratin il y a trente ans, la juteuse cuisine française de Raquel Carena, figure de proue de la bistronomie parisienne, reste le phare culinaire du 20e arrondissement. Une adresse qui ne désemplit pas, qui encanaille le tout-Paris et les touristes aventureux. Vins « nature » bien choisis, accueil plus ou moins lunaire de Pinuche et coude-à-coude très bellevillois / 3 rue Jouye-Rouve – 01 43 49 39 70 – Fermé dimanche et lundi – 36-50 euros

________

Les Pitchettes : la néo-cantine

Le quartier Alexandre Dumas tient sa nouvelle cantine. Cadres, salariés de boîtes de production et bobos du quartier sont tombés sous le charme de la cuisine méditerranéenne d’Hind Iboukassen, dont les soupes savoureuses et bien relevées réconfortent quand l’hiver se fait long. Sur place ou à emporter / 67 rue des Vignoles – 09 51 93 99 44 – Fermé le samedi, ouverture de 10h à 13h le dimanche, de 12h à 17h en semaine – Menu 12,50 euros

________

Dilia : l’ambassade d’Italie à Ménilmontant

Le Roseval de Simone Tondo s’est transformé en Dilia il y a trois ans, sous la houlette de Michele Farnese, qui perpétue une fine cuisine italienne au pied de l’église de Ménilmontant. Le chef, habitant du 20e, se sent comme chez lui dans ce décor villageois. / 1 rue d’Eupatoria – 09 53 56 24 14 – Fermé le mardi et le mercredi – 17 à 32 euros le midi, 48 à 77 euros le soir www.dilia.fr

________

Da Rock : la découverte

C’est un petit restaurant sans prétention, à deux pas du métro d’Alexandre Dumas (et de la rédaction d’Atabula). Un ancien second du Grand Véfour a repris ce qui ressemble à un rade de quartier. Mais dans l’assiette, ça envoie des plats de belle qualité, simplement bons. C’est presque comme à la maison, mais en mieux. Service à l’italienne, carte des vins 100% nature et prix plus que raisonnables. Menu déjeuner 22 euros, petits plats à la carte le soir / 17 rue de Bagnolet – 75020 Paris – Fermeture dimanche et lundi – 01 56 06 97 85 – www.restaurantdarock.com

________

Grand Bain : la table branchée du moment

Entre les œuvres de street-art, la piscine et quelques rades d’un autre temps, le Grand Bain est un précipité culinaire résolument singulier dans un quartier en mouvement perpétuel. Le chef anglais Edward Delling Williams balance des petites assiettes gourmandes et rudement bien maitrisées. Belles bouteilles, bon pain, service souriant et salle à la déco hipster totale branchouille blindée : le peuple de Belleville sait où se baigner les papilles / 14 rue Dénoyez – 09 83 02 72 02 – 16 à 35 euros –  www.legrandbainparis.com

________

 An Di An Di : la cuisine fusion qui fait mouche

Tout le monde se pâme pour les saveurs franco-vietnamienne de ce tout petit restaurant niché dans le village de Ménilmontant. Ici, la terrine de bœuf est réhaussée aux épices pho et le sablé breton dopé au gingembre. Conformément à la tendance du moment, les cocktails ne sont pas en reste / 9 rue du Liban, 75020 Paris – 09 81 26 97 10 – Fermeture dimanche et lundi ainsi que mardi, mercredi et samedi à midi – 16 à 35 euros

________

Tripletta : la pizza la plus prisée de Paris à emporter

Sur Deliveroo, les pizzas Tripletta sont les plus commandées… dans le monde (quatrième plat le plus commandé de Paris tous genres confondus). Un record qui n’étonnera personne, la néo-pizzeria Tripletta à Belleville fait le job avec des produits sourcés (sauce tomate San Marzano, mozzarella d’Agerola) et une pâte maturée qui s’affiche gonflée à bloc. Comptez 9 à 18 euros la pièce / Tripletta – 88 boulevard de Belleville 75020 Paris – 01 42 54 72 80 – 16 à 35 euros

________

Popine : Napoli à Parigi

Ciao la néo-pizza de l’excellence. Popine, c’est un Napolitain vice-champion du monde de pizzaiolo (Gennaro Nasti), un grand four, de goûteuses farines et des pizzas de la Botte à rendre fou. Propositions inventives, jolis vins et bonne ambiance font le reste : vive Popine ! / 108 boulevard de Ménilmontant – 09 86 25 05 71 – 16 à 35 euros

________

Les Canailles Ménilmontant : la table tradi

Il y a eu La Boulangerie, institution du quartier, puis le Bistrot Blancs Becs qui a fait pschitt en peu de temps. Les Canailles Ménilmontant ont pris le relais et la sérénité est revenue rue des Panoyaux, portée par une ambiance bistrotière chaleureuse et une cuisine simple et goûteuse. / 15 Rue des Panoyaux – 01 43 58 45 45 – 17-35 euros – les-canailles-menilmontant.com

________

Le Desnoyez : le repaire bistronomique

Le charme de Belleville, un ancien juriste passionné passé par la case Ferrandi, six tables et une toute petite cuisine. Le maître des lieux Jean-Marc Sinceux prouve qu’aujourd’hui, il n’en faut pas plus que ces quelques ingrédients bien choisis pour épater la galerie. Surtout quand la qualité et la justesse sont au rendez-vous dans l’assiette / 3 Rue Denoyez – 06 61 19 18 31 – 16 à 35 euros

________

Le Jourdain : le bistrot-tapas de quartier

Prenez de bons produits bien travaillés dans un cadre brut, des prix serrés le midi, ajoutez un soupçon de tendance le soir en proposant de belles assiettes de tapas aux reflets marins et vous obtenez Le Jourdain. / 101 Rue des Couronnes – 01 43 66 29 10 – 17 à 30 euros – restaurantlejourdain.com

________

Le Petit Vingtième : simple et tradi

Potage Dubarry, onglet de bœuf purée et sauce confite au poivre vert, soupe d’oranges à la verveine… Le Petit Vingtième, référencé par le guide Michelin, la joue cuisine de tradition dans un cadre simple (ancien atelier textile). Menu déjeuner 20 euros, 35 euros à la carte au dîner / Le Petit Vingtième – 381 rue des Pyrénées 75020 – Fermeture dimanche toute la journée, lundi et mardi midi uniquement – 01 43 49 34 50 – 17 à 50 euros – petit20.com

________

Le Lion Indomptable : l’institution camerounaise

Chez Marcel Boum, on vient autant pour la cuisine que pour l’ambiance, manger un Ndolé (plantes vertes pilées avec des oignons, des cacahuètes et du gingembre) accompagné d’une viande épicée, tout en écoutant un concert de la fine fleur de la musique camerounaise. / 86 Rue de la Réunion – 01 44 93 04 09 – 30 euros – aulionindomptable.com

________

Le Quartier Rouge : la cantine idéale

C’est le genre de petite table que l’on voudrait partout : en bas de chez soi, en vacances, au bureau, aux abords d’une cité moyenne ou au cœur d’un village… Perché dans un quartier à fourchette assez morose, Le Quartier Rouge réveille les habitants du 20ème arrondissement de Paris avec sa bande-son bistrotière pas grand-mère. Côté tarifs, état d’esprit identique : même en forçant, la ruine n’est pas pour demain, en formule (14 euros le combo entrée-plat, menu 17 avec hareng-pommes à l’huile, lieu noir-purée sauce balsamique et nage de fraises-basilic) comme en dehors (29-37 euros à la carte). Populo, ambiancé, gaulois libéré : le Quartier Rouge a tout de la cantine mélenchonienne. Dans les environs, le tribun de la France Insoumise n’a t-il pas enregistré son meilleur score parisien ? / 52 rue de Bagnolet – 01 81 29 42 99 – Ouvert tous les jours

________

Le Tablier Rouge : la belle cave à vin

A la fois restaurant et cave à vins, le Tablier Rouge est une adresse joyeuse qui ne mégote pas sur son credo bistrotier. Au programme ? Une terrine de sanglier aux échalotes confites, une langue de bœuf sauce gribiche et pommes vapeur, un filet de bar au beurre blanc aneth ou encore un savarin au rhum chantilly et glace rhum-raisin. À noter également un fish & chips sauce tartare maison, l’épouse du chef étant britannique. Menu déjeuner 20 euros, 35 euros le soir / Le Tablier Rouge – 40, rue de la Chine 75020 Paris – Fermeture dimanche 01 46 36 18 30 – letablierrouge.com

________

Sur le même sujet→ Paris 20e : nouvel eldorado gastronomique ?

________

Auteurs → Rédaction Atabula / © DR

[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”SiteOrigin_Widget_Headline_Widget”][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class=”Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails”][/siteorigin_widget]
Haut de page