Les 12 acteurs qui incarnent la Cool Food en France

Qui représente la tendance de la Cool Food en France, qu’Atabula a imaginé comme la tendance qui succède à la bistronomie ? Sélection en 12 visages et adresses.   ________...

Qui représente la tendance de la Cool Food en France, qu’Atabula a imaginé comme la tendance qui succède à la bistronomie ? Sélection en 12 visages et adresses.  

________

Big Mamma, modèle du genre

Depuis le printemps 2015, la team Big Mamma cartonne à Paris et est désormais synonyme du nouveau cool parisien avec six adresses (East Mamma, Ober Mamma, Mamma Primi, BigLove Caffé, Popolare et Pink Mamma) sans oublier la partie restauration de Station F, incubateur XXL de startups tout droit sorti de l’esprit du milliardaire Xavier Niel. Les codes qui ont fait de le succès de ce qui est désormais un groupe ? L’absence de réservation, des plats à tarifs mini, une playlist musclée et un genre populaire modernisé sans oublier une offre liquide particulièrement séduisante. 

Le site web de Big Mamma

________

Bouillon Pigalle, la tradition nouvelle vague 

C’est l’énorme carton de ces derniers mois. Chaque jour, ce bouillon contemporain de 600 m2 vu par l’architecte David-Olivier Descombes enregistre 800 à 1 500 couverts. Autant de clients attirés par l’œuf mayo à moins de deux euros ou encore le bifteck-frites, la blanquette, le pot-au-feu et la saucisse-purée facturés 10-11 euros. Dans l’établissement, pas de musique mais le « bruit de la vie » comme diraient les deux très discrets fondateurs, Pierre et Guillaume Moussié, Auvergnats déjà à l’œuvre avec des adresses branchées qu’ils ont catapultées avec succès dans la capitale.

Lire le récit d’Atabula sur Bouillon Pigalle

________

Le food market qui réveille Marseille

La plus célèbre avenue phocéenne abrite depuis près d’un an le « Le Grand Marché des Dimanches de la Canebière », c’est le nom officiel. Dans les faits, cet événement ouvert de 11h à 18h chaque dernier dimanche du mois est à Marseille ce que le Brooklyn Flea Market est à New York : un espace qui rassemble des acteurs qui valorisent l’artisanat en général et la gastronomie en particulier. Et côté alimentaire, il y en a pour tous les goûts : producteur de mozzarella locale (Fabio Fabbri installé à Roquefort-La Bedoule), vin naturel vinifié au sein même de la ville (Pour), citronnade aux agrumes bio de Sicile (Sissi), conserves nouvelle génération (Marius le Sardineur), cookies vegan (pâtisserie Oh Faon !), camion à raviolis (L’Emporte Pâtes)…

________

Mina Soundiram, Madame street food

Celle qui s’autoproclame streetfoodista compte 6 000 fans sur sa page Facebook et plus de 20 000 sur Instagram. Sa mission de chroniqueuse dans l’émission de l’influent François-Régis Gaudry, Très Très Bon sur Paris Première ? Cartographier la planète food qui se mange avec les doigts. A Paris bien sûr, des gaufres-poulet US style au grilled cheese (la version américaine du croque-Monsieur) mais également en Corse (les migliacci), à Rio (pão de queijo) et jusqu’à Chicago avec des burgers bien séquencés. Elle collabore également aux Inrocks, à My Little Paris et au guide du Fooding.

Suivre Mina Soundiram sur Instagram

________

Marcello, la comfort food italienne sans fuseaux horaires

C’est le genre d’endroit que l’on aime à Londres, New York ou Singapour alors forcément, difficile de bouder notre plaisir quand Paris accueille un joli bateau de fun dining comme diraient les anglo-saxons. Car c’est de ça dont il s’agit, une ambiance joyeuse (sonorité élevée, loft allongé d’une solide terrasse située en en contrebas de la rue Mabillon) doublée d’une carte transalpine comfort food non seulement à partager mais qui se consomme également à toute heure (comprenez pasta à 10 heures du mat’ et petit-déj en soirée). Que commander ? Un peu de tout pardi ! Friture d’éperlans, arancini au riz noir, grilled cheese à l’italienne, tramezzini, gnocchis dans un beurre noisette à la sauge comme dans le nord de la Botte… Sans oublier la dimension porn food des desserts, ici un paris-brest où le gianduja remplace le praliné, là un ice cream sandwich où les excellentes glaces de la maison Pozzetto (vanille et fleur de lait) se font prendre entre deux tranches de brioche. Une adresse qui fait du bien à la capitale.

Suivre Marcello sur Instagram

________

Munchies, l’info-food version pop-culture

Antenne culinaire du groupe de medias Vice, le site Munchies traite de la gastronomie et de son actualité de façon décalée (parfois trash) sans se départir d’une rigueur journalistique solide. Quand Munchies parle de Bocuse, c’est pour croquer son plus grand fan (suisse) qui harcèle le guide Michelin pour que le chef du siècle se voit décerner une quatrième étoile. Léo Bourdin, rédacteur en chef de la plateforme, peut missionner l’un de ses journalistes pour manger avec les mains pendant une semaine ou s’attaquer en reportage aux pique-assiettes parisiens. Ultime atout de Munchies ? Ses séquences vidéo parmi lesquelles Chef’s Night Out, films d’une quinzaine de minutes à travers lequel le média suit les déambulations nocturnes d’un restaurateur et son équipe.

Le site web de Munchies

________

Julien Pham, mélangeur de codes 

Membre fondateur il y a huit ans du très branché Fricote, un magazine illustré sur la food culture, Julien Pham s’est reconverti dans l’événementiel en fondant l’agence Phamily First, qui vise à la démocratisation du monde de la gastronomie. D’évènements en événements, le grand frère de la cheffe Céline Pham connecte ce monde qui fonctionne parfois en vase clos, où tout le monde se connaît, à d’autres univers et d’autres gens (parmi les exemples, un repas à plusieurs mains entre le néo-bistrot Servan et la restaurant laotien et thaïlandais Lao Siam à Paris).

Le site web de Phamily First

________

Thomas Grünberg, directeur artistique à fourchette 

Diplômé en management général (Kedge) comme en hôtellerie (Vatel), Thomas Grünberg, 29 ans, a officié deux ans pour le festival Omnivore sur la partie internationale avant de monter fin 2016 son agence, Broken Eggs. Spécialisée dans l’événementiel culinaire, cette structure organise des dîners branchés pour des marques (Hermès avec Giovanni Passerini) ou encore chapeaute l’offre restauration de festivals in (We Love Green à Paris).

Le site web de l’agence Broken Eggs

________

Bierbuik, l’estaminet nouvelle génération par Florent Ladeyn

Fléchettes, jeux de cartes ou de dés, bière maison, sandwich à emporter ou déjeuner complet sur place, pas de café mais de la chicorée, ouverture jusqu’à 1h du matin… : la prochaine adresse lilloise de l’énergique chef Florent Ladeyn, connu pour son passage dans Top Chef et aujourd’hui auréolé d’une étoile au guide Michelin avec le Vert Mont à Boeschepe (Nord), est totalement dans l’esprit Cool Food. Ouverture prévue en mai 2018.

Lire l’article du journal La Voix du Nord 

________

Guillaume Le Roux

Guillaume Le Roux, 716% vrai

Il le dit lui-même : « Un brin de spontanéité, une touche d’intégrité, un paquet de motivation : Guillaume Le Roux, c’est moi ! » Fou de musique – il est passé par France Inter, RFI et à Radio Canada –, DJ à ses heures – son petit nom est DJ7 -, Guillaume est également dingue de food. Fondateur du 716 Food (lire « C’est ainsi » pour 7-1-6), il déniche depuis de longues années des adresses référencées nulle part, mais des lieux vrais, authentiques, sincères. Guillaume Le Roux, l’homme de la Cool Food 716% vrai.

Le site de 716 La Vie

________

Club Sandwich, la dose de buzz sauce web 

Entité culinaire du média d’actu 2.0 Konbini, Club Sandwich parle de cuisine sans se prendre au sérieux, considérant cet univers comme faisant partie de la pop culture. Ce qui donne un joyeux mélange de sujets : zoom sur un festival dédié à l’avocat dans la région de Puerto Vallarta au Mexique, focus sur le café-restaurant Dragon Ball Z au Japon, vidéos courtes diffusées sur Facebook parmi lesquelles un reportage en cuisine à l’Élysée avec le chef Guillaume Gomez (3,7 millions de vues), des quiz ultra-rythmées où s’affiche le microcosme du Paris gastronomique (le pâtissier Yann Couvreur, le critique François-Régis Gaudry, les cuisiniers Pierre-Sang Boyer et Jean Imbert) ou encore des entretiens où des personnalités (Juliette Armanet, Vincent Dedienne) passent à la casserole. Ancien DJ, Pharell Arot est le rédacteur en chef de Club Sandwich et aime à faire dans le journalisme gonzo (pas de café et sucre pendant un mois, pas de téléphone ni de livre au restaurant pendant une semaine).

Le site de Club Sandwich 

________

Raphaële Marchal, la touche-à-tout énergisante

Que l’on apprécie ou non Raphaële Marchal, force est de constater qu’à force de multiplier les coups, cette foodista pas encore trentenaire se construit une carrière : participation à l’émission Un Dîner Presque Parfait, blog personnel récompensé, collaborations avec le webzine du guide Michelin puis avec le guide du Fooding, les revues Fou de Cuisine et Fou de Pâtisserie, un premier livre, puis un second réalisé à partir d’un iPhone, des animations d’événements en France et à l’étranger, une chronique dans des émissions télé (My Cuisine ainsi que C8 aux côtés de William Leymergie). Très présente sur Instagram (plus de 30 000 abonnés), elle séduit avec sa légèreté et son sens de la punchline.

Suivre Raphaële Marchal sur Instagram

________

Sur le même sujetLa Cool Food, nouvelle grande tendance post-bistronomie ? / Retrouvez tous les articles de la série « Nouveaux médias food en France »

________

Auteurs → Franck Pinay-Rabaroust & Ezéchiel Zérah

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...