Un moulin et une table rue Sainte-Marthe, le nouveau projet de Cédric Casanova

Cédric Casanova (La Tête dans les Olives) va créer un moulin et un petit espace de restauration rue Sainte-Marthe (10e arr.). Ce sera un moulin à pierre pour faire...

Cédric Casanova (La Tête dans les Olives) va créer un moulin et un petit espace de restauration rue Sainte-Marthe (10e arr.). Ce sera un moulin à pierre pour faire de la farine et créer ses propres pâtes à partir de blés de variétés anciennes. Comme il aime le faire, Cédric Casanova proposera également une table unique de 12/15 couverts dans son petit local de 48m2. Ouverture prévue fin mai, début juin.

Info Plus → Anita, Calandra, Franco, Ignazio, Mariano et les autres. Sur son site latêtedanslesolives.com, Cédric Casanova raconte ses histoires avec chaque producteur-ami d’olive, lequel travail la biancolilla, la cerasuola ou la nocellara del belice. L’homme, au parcours atypique, s’est fait connaitre pour ses huiles extraordinaires et qui ont séduit plus grands chefs français. Depuis, il s’est mis à vendre d’autres produits de Sicile. Et à ouvrir, outre sa première micro-boutique de la rue Sainte-Marthe, un point de vente au 54 rue du Couëdic (Paris 14e arr.)

________

Sur le même sujet → Adresse(s) – Cédric Casanova, la tête dans les olives / Pourquoi Kalamata est-elle devenue l’olive à la mode ?

________

Lienwww.latetedanslesolives.com

________

Auteur → Rédaction Atabula / © DR

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...