Ghislain Rouëssé (co-fondateur de Billee) : « Grâce au paiement avec le téléphone portable, les serveurs ont plus de temps pour s’occuper des clients »

La note déposée par le serveur au bord de la table en fin de repas est-elle vouée à disparaitre ? Pour l’équipe de Billee, c’est en tout cas une perte de temps et leur application pourrait y remédier. Reliée directement à la caisse enregistreuse des restaurants, ce sera alors aux clients de payer via leurs téléphones portables. Un projet qui devrait permettre à l’équipe en salle de se concentrer uniquement sur l’accueil des clients et le service des assiettes. Rencontre avec Ghislain Rouëssé, co-fondateur de l’application.

________
Atabula – En février 2017, vous lancez le projet Billee. Un peu plus d’un an plus tard, quel bilan tirez-vous de votre première année d’activité ? 

Ghislain Rouëssé – Quand nous avons lancé notre entreprise il y a un an et demi, la première chose que nous devions faire, en plus de développer l’application, était de la relier aux caisses enregistreuses des restaurateurs associés. Nous n’avons vraiment lancé l’application qu’à la fin du mois de décembre 2017, et elle était disponible sur les plateformes de téléchargement au début du mois de janvier. Aujourd’hui, huit restaurants utilisent Billee, et une vingtaine d’autres devraient lancer notre application dans les prochains mois, parmi lesquels deux grands groupes de la restauration. Aujourd’hui, nous sommes sept à travailler sur Billee et bientôt une huitième personne nous rejoint. Nous avons une équipe de quatre développeurs qui travaillent sur l’application, deux commerciaux et une personne en charge du B2C (mise en relation avec les utilisateurs). Le bilan est donc plutôt positif. 

Quels sont les retours sur l’application ?

La grande majorité des retours de restaurateurs sont positifs. Nous sommes ravis de savoir que les serveurs ont plus de temps pour s’occuper des clients, mieux accueillir et mieux servir, car ils sont moins embarrassés par les paiements. Nous avions lancé notre projet car nous nous étions rendu compte que ces multiples facettes entraient en friction, et posaient des problèmes aux serveurs, ce qui semble être résolu avec Billee. Aujourd’hui, nous sommes en constante amélioration de l’application, mais surtout du côté de l’utilisateur.

Vous avez récemment dévoilé une étude qui montre une hausse de 25% des pourboires de la part des utilisateurs de Billee. Sur quels échantillons avez-vous réalisé cette étude et comment expliquez-vous cette hausse ? 

Nous l’avons réalisé directement au contact des restaurateurs avec qui nous travaillons. Quand nous lançons notre application dans un établissement, nous faisons un état des lieux, ce qui nous permet de suivre chaque mois l’évolution. Ce qui est intéressant, c’est que la valeur des pourboires est supérieure, mais la fréquence aussi, ce qui est logique : les gens ont de moins en moins de monnaies, il est donc plus pratique de laisser un pourboire en cliquant simplement via notre application. 

Quel a été votre chiffre d’affaires au cours de l’année 2017 et quelles sont vos prévisions pour l’année prochaine ? 

Au cours de 2017, notre chiffre d’affaires était quasi nul puisque nous n’avons sorti l’application que vers la fin de l’année. Nous n’avons donc pas eu l’occasion d’en récolter les fruits. Nous aimerions monter en puissance cette année en touchant les 100 000 euros de chiffre d’affaires puis exploser en 2019 et dépasser le million d’euros. Cela dépendra de nos partenariats, mais il faut comprendre que nous sommes dans la même optique qu’au lancement de la carte bleue. Pour que notre puissance décuple, il faut que nous créions un réseau puissant et étendu. Toute la force de l’application dépend de la densité du réseau que nous sommes en train de créer. 

Quels sont vos objectifs pour le futur ? 

Notre objectif est de finir 2019 avec plus de 1000 restaurants qui proposent un paiement par Billee. Notre principal marché est celui des restaurants de plus de cinquante couverts dans les milieux urbains, qu’ils soient indépendants ou qu’ils appartiennent à des grandes chaînes. Notre application sert surtout à mieux gérer les rotations de tables, une problématique à laquelle les adresses gastronomiques ne sont que rarement confrontées, nous allons donc privilégier les tables bistronomiques et les chaînes. Nous espérons toutefois qu’un jour certains étoilés aussi utiliseront Billee…

________

Lien → Site de l’application Billee

________

Auteur → Propos recueillis par Léandre Mage/ © DR

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Voir les commentaires (0)

Laisser une réponse

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Haut de page