Stéphane Riss (QEAT) : « QEAT va permettre aux restaurateurs de savoir qui sont les clients qui s’attablent chez eux »

Le client, ce grand inconnu. Si l’on sait tout aujourd’hui des chefs grâce leur ultra médiatisation, il est beaucoup plus difficile de connaître l’identité et le pedigree du client....

Le client, ce grand inconnu. Si l’on sait tout aujourd’hui des chefs grâce leur ultra médiatisation, il est beaucoup plus difficile de connaître l’identité et le pedigree du client. Est-ce un habitué, un occasionnel ou un « VIP » de la haute gastronomie ? Le système QEAT, pensé et créé par l’influenceur Stéphane Riss, a pour ambition de répondre à cette question et d’aider les restaurateurs à adapter leurs prestations. Entretien.

Capture d'écran du site QEAT

________

Stéphane Riss

Atabula - À quels besoins spécifiques va répondre QEAT ?

Stéphane Riss - Aujourd’hui, les applications et les plateformes Internet permettent au client de tout savoir sur leur futur restaurant. QEAT s’inscrit dans cette continuité en permettant aux restaurateurs de savoir eux aussi qui sont leurs clients, avant même qu’ils ne s’attablent chez eux. L’objectif est de permettre au restaurateur de pouvoir anticiper la venue du client et, ainsi, adapter au mieux sa prestation en fonction du profil client.

L’intérêt de QEAT repose en grande partie sur la quantité de données répertoriées, ce qui nécessite que les restaurants partenaires, mais également les grands acteurs de la réservation en ligne jouent le jeu. Est-ce que ces derniers adhèrent ou pas au projet QEAT ?

Adhérer à QEAT est un choix confidentiel de chaque maison qui pourra s’appuyer sur les acteurs de la réservation en ligne  pour extraire leurs données et nous les transmettre. Nous sommes d’ailleurs en train de mettre en place une automatisation entre certaines plateformes et QEAT pour faciliter au maximum les échanges de données.

Quels types de restaurants visez-vous prioritairement avec QEAT ?       

QEAT est ouvert à tous les restaurateurs soucieux d’en savoir plus sur leurs clients et de leur fournir l’expérience la plus adaptée qui soit. À commencer par les maisons présentes dans les guides, qui sont les établissements les plus exposés à la critique et à la concurrence. Rester sur le qui-vive pour maintenir leur notation et leur classement, voire l’améliorer, tel est le quotidien des grandes maisons. Nous avons donc créé cette offre car il y a une forte demande. QEAT est un outil intelligent pour aider les restaurateurs.

Comment cette meilleure connaissance du client va, selon vous, impacter concrètement le restaurant, notamment au niveau du service ?

Cela va permettre d’anticiper les attentes précises de ces clients, de briefer les équipes avant le service. Les restaurants notent déjà les comportements de leurs habitués, pour adapter leur accueil et service en fonction. Ils auront désormais aussi une longueur d’avance auprès de leurs nouveaux clients.  Enfin, l’hôte voit lui aussi son expérience optimisée : grâce à l’anticipation du restaurateur, il se retrouve en situation de confort plus rapidement.

Vous allez accumuler de nombreuses données sur les clients de restaurants. Est-ce conforme à la législation de plus en plus stricte sur les bases de données en France ?

Notre plateforme sera bien entendue en conformité avec la RGPD qui entre en vigueur le 25 mai prochain. Il est toutefois important de souligner que, dans les datas traitées, ce n’est pas l’identité des personnes que nous stockons ou analysons, mais plutôt leurs comportements : le type et la fréquence des restaurants fréquentés sont les principales données analysées, de manière à ce que le scoring des profils s’effectue de façon complètement anonyme.

Est-ce possible d’aller plus loin dans la connaissance du client, notamment sur ses préférences et choix culinaires (quelle eau il boit, quels vins il apprécie, ses intolérances ou allergies, etc.) ?

Bien entendu, la connaissance et l’analyse du client peut être beaucoup plus poussée : au-delà des données que nous collectons ou pourrons collecter à l’avenir, c’est l’intelligence artificielle qui devrait nous permettre d’aller plus loin, toujours dans une logique de mieux pouvoir anticiper les besoins et attentes du client.

Quel est le coût de QEAT ?

Nous proposons trois formules : le test à 49€ pour une analyse d’un fichier de réservations, la souscription annuelle pour un accès illimité au service à 999€, et une formule d’abonnement mensuel à 89€, elle aussi pour un accès illimité.

________

LiensQEAT / Affectio, agence d'influence sociale

________

Auteur → Propos recueillis par Franck Pinay-Rabaroust / © DR

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.