La consommation alimentaire hors domicile (CAHD), qui couvre tous les types de restauration du sandwich préemballé acheté en station-service à la table trois étoiles, a enregistré une hausse en 2017 pour la première fois depuis 15 ans, selon une étude du cabinet spécialisé Gira Conseil publiée jeudi 17 mai.


Qu'elle soit servie sur place ou à emporter, la CAHD a enregistré l'an dernier une hausse de son activité de 3,9% à près de 90 milliards d'euros, selon la 29e édition de cette étude annuelle. Bernard Boutboul, directeur de Gira conseil, précise qu'en 2017, "on passe pour la première fois la barre symbolique des 10 milliards de repas pris hors domicile". Ainsi, la dépense moyenne toutes catégories de restauration confondues atteint 8,71 euros, soit une hausse de 0,55%, un record depuis 10 ans. "La restauration en France reprend très nettement le chemin de la croissance emmenée par des acteurs innovants, des concepts séduisants et des produits de plus en plus qualitatifs. Hier, le consommateur allait au restaurant pour y choisir un produit, aujourd'hui il cherche d'abord un produit puis l'établissement qui lui offrira le meilleur rapport qualité-quantité-produit", note-t-il.

La vente au comptoir monte en puissance au détriment du service à table

Le secteur de la restauration se redéfinit : le service à table poursuit sa perte de parts de marché, passant de 44,08% en 2016 à 43,78% l'an dernier, contre une vente au comptoir qui continue sa diversification et sa montée en gamme à des niveaux inespérés (passant de 55,92% à 56,22% en 2017). Les chaînes de restauration à surfaces non comparables ont des chiffres d'affaires en forte croissance (+5,95%), alors qu'elles ont ouvert un nombre d'unités record. Mais Gira Conseil observe sur ce segment "une démultiplication des petits réseaux émergents et une certaine difficulté des gros réseaux à poursuivre leur développement". Avec tous les facteurs socio-économiques qui sont au vert et une croissance historique de 5,45% pour les indépendants, "le secteur offre de belles perspectives et il faut donc s'attendre à une nouvelle croissance qui devrait atteindre deux chiffres d'ici à 2019", affirme l'optimiste Bernard Boutboul.

________

Auteurs → Rédaction Atabula avec AFP / © Nik MacMillan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.