L’Avenue ne répond plus. La très sélecte brasserie de l’Avenue Montaigne est injoignable par téléphone ce jeudi 17 mai après-midi. La cause pourrait bien être la publication de l’enquête fouillée du média BuzzFeed qui démontre, preuves à l’appui, le système discriminatoire mis en place pour écarter les noirs, les Arabes et les femmes voilées.

Le journaliste David Perrotin a recueilli des témoignages et des messages écrits qui montrent que la direction fait tout son possible pour refuser systématiquement une population jugée indésirable. Peu importe qu’ils soient riches ou pas, Arabes et femmes voilées n’ont pas à jouir de la terrasse de l’Avenue. L’enquête montre que tout est fait pour rendre la réservation impossible – sélection par le nom ou en fonction de l’indicatif téléphonique – et si, par malheur, la vigilance raciste est trompée, les indésirables sont placés au fond de la salle ou à l’étage. L’article, particulièrement précis, publie des messages Whatsapp d’hôtesses qui expliquent la marche à suivre pour refuser cette population indésirable et précise même qu’il faut éviter les réservations d’hôtels prestigieux comme le Prince de Galles, le Plaza Athénée ou le George-V.

Le directeur de l’Avenue, Alexandre Denis, déjà mis en cause pour des faits de harcèlement sexuel et moral, conteste la véracité des faits. Contacté par Atabula à plusieurs reprises, le restaurant l’Avenue ne répond plus au téléphone… Pourtant, il est fort probable que la direction soit sommée de s’expliquer puisque plusieurs ex serveuses de l’établissement ont saisi l’inspection du travail sur ce sujet. Toujours d’après l’article de BuzzFeed, il n’y a pas que les noirs, les Arabes et les femmes voilées qui ne sont pas désirés à l’Avenue. Il en serait de même pour les moches, lesquels, toujours selon une ancienne serveuse, sont placés à l’étage avec les « vieux, les gros et les touristes asiatiques ».

Atabula a cherché à entrer en relation avec le groupe de Jean-Louis Costes mais il a été impossible d’obtenir le moindre contact. L’Avenue ne répond plus. Mais le groupe de Jean-Louis Costes va devoir pourtant s’expliquer sur des faits extrêmement graves qui sont passibles de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

________

Sur le même sujet → Racisme, insultes, provocations et communication désastreuse : la food se prête à tous les abus

________

LienLire l'enquête de BuzzFeed

________

Auteurs → Rédaction Atabula / © Mykita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.