Des Cochonneries, du bon vin, du savoir-vivre, du porc et du bluff : nos conseils de lectures pour ne pas bronzer idiot

Un été sans lecture, imaginez donc ! L'horreur. Atabula a fouiné dans ses étagères pour dénicher les livres à dévorer sur la plage, à la montagne, à la campagne...

Un été sans lecture, imaginez donc ! L'horreur. Atabula a fouiné dans ses étagères pour dénicher les livres à dévorer sur la plage, à la montagne, à la campagne et même à table.

________

Cochonneries, de Guillaume Coudray

Des vacances sans Cochonneries ne seraient plus tout à fait des vacances. Ne vous trompez pas, point d’érotisme bien léché dans le livre de Guillaume Coudray, mais une enquête approfondie sur la charcuterie industrielle. La voilà la cochonnerie, une charcuterie bourrée de nitrate de potassium et de nitrite de sodium, source de nombreux cancers chez les adeptes de ces produits. Un livre qui aborde sérieusement un vrai scandale alimentaire : de quoi alimenter vos discussions en faisant cuire vos merguez sur le barbecue ! / Ed. La Découverte – 2017 – 18 euros

________

Tablée, de Pierre Michon

« Qu’est-ce qu’une table ? C’est un opérateur spatial et un médiateur social merveilleux, une césure entre les corps, qui espace les corps les uns des autres et les distribue, qui fait des corps des antagonistes pacifiés. La table semble prendre de la place aux hommes ; mais non, en réalité, elle en donne. » Tablée, de Pierre Michon, est un livre qui décrypte deux tableaux du peintre Édouard Manet dans lesquels la table tient le rôle principal. Un essai court et passionnant / Ed. L’Herne – 2017 – 8,50 euros

________

Chez Marcel Lapierre, de Sébastien Lapaque

Où l’on parle d’Yves Camdeborde, de Monsieur Jules Chauvet, de Guy Debord et, bien sûr, de Marcel Lapierre. En quelques pages, Sébastien Lapaque régale de ses connaissances sur les hommes et les femmes qui font le vin nature, qui incarnent une certaine vision du bon breuvage et, plus largement, qui magnifient la joie de vivre. Un petit régal littéraire, gorgé de fines connaissances et de belles envies. Un livre déjà culte, à lire en buvant bon / Ed. La Table Ronde – 2010 – 5,80 euros

________

Mangées, une histoire des mères lyonnaises, de Catherine Simon

Vous voulez tout savoir sur les mères de Lyon, Eugénie Brazier, Marie-Thé Mora, Léa Bidault ou Paule Castaing ? Alors lisez – que dis-je, dévorez ! – l’excellent ouvrage de la journaliste Catherine Simon, « Mangées, une histoire des mères lyonnaises ». Ce livre retrace leur histoire qui est celle aussi d’une époque. Elles furent des pionnières en cuisine, mais elles le furent aussi pour l’émancipation féminine. Car, faut-il le rappeler, les mères dirigeaient leur table d’une main de maître(sse) à une époque où les femmes n’avaient pas le droit d’avoir un compte en banque personnel ou de… gérer une affaire. Le livre fourmille d’anecdotes et se lit tout seul. On en redemande ! / Ed. Sabine Wespieser – 2017 – 21 euros

________

Artiste, un chef d’exception, de Taro Samoyed

Un manga gastronomique au programme de l’été ! C’est l’histoire de Gilbert, cuisinier discret et hautement talentueux, qui travaille dans un grand restaurant parisien. S’en suit des histoires de cuisine. Cela se lit tout seul, comme se boit un verre de rosé bien frais / Ed. Glénat – 2018 – 7,60 euros

________

Bouffes bluffantes, de Nicolas Kayser-Bril

La nourriture, c’est du sérieux qui peut parfois se prendre à la légère. Ce qui n’empêche pas la rigueur des idées et la qualité de la démonstration. Avec ce livre dont le titre exact est « Bouffes bluffantes. La véritable histoire de la nourriture, de la préhistoire au kebab », l’auteur « démonte nos idées reçues sur la nourriture et délivre de savoureuses anecdotes sur l’histoire et la politique vue par la lorgnette de la gastronomie » (selon la 4e de couverture). Les chapitres se nomment « La potion magique des Romains », « Pas de dents, pas d’ortolans », « Haute finance et pâtes sèches » ou « La fin du concombre recourbé ». Un livre parfait pour l’été, chaud et frais à la fois / Ed. Nouriturfu – 2018 – 14 euros

________

Dictionnaire de savoir (bien) vivre, de François Simon

Un manifeste hédoniste par François Simon, la belle affaire de l’été. L’homme, qui aime être là où on ne l’attend pas, déborde largement de l’assiette pour s’échapper vers un autre terrain, plus large, plus complexe aussi, celui du bonheur. Quelques photos, quelques textes, beaucoup d’idées et de jolis mots, ce livre se regarde, se lit, se vit / Ed. du Chêne – 2017 – 14,90 euros

________

On a 20 ans pour changer le monde, de Maxime de Rostolan

Voilà un titre qui interpelle… 20 ans pour changer le monde. À une époque où tout va vite, où tout change en quelques minutes, 20 ans c’est long. Pourtant, les questions abordées dans ce livre – dérèglement climatique, pollution des sols, épuisement des ressources fossiles, etc. – sont des problèmes au long cours, des soucis à forte inertie. Pour Maxime de Rostolan, fondateur du réseau Ferme d’Avenir, le monde peut changer et renverser la tendance. 20 ans pour tout changer, et quelques heures (pas beaucoup) pour lire cet opus optimiste et salutaire / Ed. Larousse – 2018 – 3,95 euros

________

Le Sale Discours, de David Wahl

« Pourquoi, si l’homme est de plus en plus propre, le monde, lui, est-il de plus en plus sale ? » Formidable question posée par ce livre qui se lit en un éclair, et qui jongle entre humour, culture et mélange des genres. Cette « géographie des déchets pour tenter de distinguer au mieux ce qui est propre de ce qui ne l’est pas » est à mettre entre toutes les mains…. propres / Ed. Premier Parallèle – 10 euros

________

Le diable au porc, de Monique Zetlaoui

Un peu de corps à porc cet été ? Lisez donc ce Diable au Porc pour mieux comprendre le statut de cet animal si clivant et pourtant si passionnant (et tellement bon !). L’auteure Monique Zitlaoui dissèque toute l’histoire d’un interdit chez les juifs et les musulmans, et la place du cochon en France. Un livre digeste à déguster par toutes les confessions / Ed. Menu Fretin – 2018 – 14 euros

________

Le cuisinier et l’art, sous la direction de Julia Csergo et Frédérique Desbuissons

Tu as du temps, de la culture, tu as une passion pour l’histoire de la cuisine, pour les angles tordus mais passionnants, alors ce livre est pour toi. Cuisinier-artiste, artiste-cuisinier, art et cuisine, cuisine et art : cet ouvrage collectif tente d’expliciter les mots et les concepts. Ardu mais pourquoi pas puisque pendant les vacances, le cerveau est disponible… / Ed. Menu Fretin – 2018 - 24 euros

________

Le jour où il n’y aura plus de vin, de Laure Gasparotto et Lilian Bretillon

Tu parles d’une catastrophe ! Le jour où il n’y aura plus de vin… Catastrophiste le livre ? Réaliste surtout, et bien documenté. Car, oui, la vigne se meurt et les responsables sont nombreux. Il n’y a pas que le réchauffement climatique, coupable idéal, mais il y aussi les techniques de culture de la vigne. Le pépiniériste Lilian Bérillon et la journaliste Laure Gasparotto donnent à lire un récit sans concession sur l’état de la vigne en France. Il faut sauver le soldat vin ! / Ed. Grasset – 2018 – 17 euros

________

Terres, pouvoirs et conflits, une agro-histoire du monde, de Pierre Blanc

La terre, rien que la terre, toute la terre. Mais à qui appartient-elle cette terre ? Pour Pierre Blanc, docteur en géopolitique, la terre demeure un moteur politique décisif et place la question foncière au cœur des logiques de pouvoir. Ce livre propose une agro-histoire du monde pour comprendre notre époque. La terre, ce n’est pas que la bouffe, c’est aussi tout le reste. Et c’est passionnant / Ed. Sciences Po Presse – 2018 – 19 euros

________

Le goût des pesticides dans le vin, de Jérôme Douzelet et Gilles-Éric Séralini

Prenez un verre d’eau et mettez-y quelques gouttes de votre pesticide préféré… Celui-ci donnera du goût à l’eau, c’est désormais prouvé. Et dans le vin ? Bah, c'est la même chose bien sûr. Voilà "un ouvrage de santé publique, une expérimentation plus qu'un long discours" comme l'écrit le chef Marc Veyrat à propos d'un livre à lire et à accompagner d'un vin... nature bien sûr ! / Ed. Actes Sud - 2018 - 14,80 euros

________

Sur le même sujet → Sélection de douze livres à lire avec gourmandise cet été / Lecture – Le design culinaire, nouvelle voie d’expression pour les chefs ? / Les lectures de la semaine – Agriculture et alimentation : le couple infernal

________

Auteur → Franck Pinay-Rabaroust / © Rawpixel - Ben White

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉ


PUBLICITÉ


LA PLATEFORME ATABULA