35%

Soit la part de poissons pêchés qui ne finissent pas dans l’assiette des consommateurs révèle une étude de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. En cause, les problèmes de conservations, le fort taux de poissons pêchés morts, et la surpêche (qui a triplé en 40 ans). La FAO a annoncé travailler avec les pays en voie de développement afin de créer des dispositifs pour réduire ce chiffre, tristement en hausse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.