Alexandre Taisne quitte la direction des guides Michelin : le Bibendum vacille dangereusement

Allô, y-a-t-il encore quelqu’un chez Michelin pour s’occuper des guides ? En quelques semaines, le Bibendum s’est délesté de tous ses poids lourds : Claire Dorland-Clauzel (Directrice des marques et des...

Allô, y-a-t-il encore quelqu’un chez Michelin pour s’occuper des guides ? En quelques semaines, le Bibendum s’est délesté de tous ses poids lourds : Claire Dorland-Clauzel (Directrice des marques et des guides Michelin) est officiellement partie à la retraite, Michael Ellis (Directeur monde des guides) a décidé de relever le challenge de son ami José Silva en rejoignant le groupe Jumeirah et, ô surprise, on apprend que celui qui avait repris le flambeau s’en va déjà. Au revoir Alexandre Taisne, arrivé le 3 avril 2018, déjà parti le 4 septembre. Un passage plus bref qu’un simple stagiaire ! Ça fait gravement désordre.

Contacté par Atabula, le service de presse cherche à éteindre le feu dans la maison Michelin. Alexandre Taisne n’est pas débarqué, il « change de position et il est actuellement en discussion pour un changement de poste. Il quitte son poste actuel pour aller vers d’autres opportunités ». La novlangue communicationnelle fait parfois des merveilles. Là, malheureusement, elle ne rassure guère car la panique est totale. En juin dernier, l’ex-responsable de la stratégie et du développement des activités gastronomiques et touristiques du groupe Michelin devait annoncer à la presse sa nouvelle stratégie. En septembre, il fait déjà partie du passé. Tabula rasa !

Pascal Couasnon remplace Alexandre Taisne pour les destinées des guides Michelin. Ça va être…. sport !

Dans la panique, c’est bien connu, on fait n’importe quoi. La preuve est éclatante avec l’annonce officielle du remplaçant d’Alexandre Taisne en la personne de Pascal Couasnon. Un expert en gastronomie ? Dans l’univers de l’édition ? Dans celui du tourisme ? Niet ! Après vérification, le service de presse nous rappelle pour confirmer que, non, Pascal Couasnon n’a jamais tâté un guide avant sa nomination. Présent dans le groupe Michelin depuis 1987, l’homme dirige (et dirigera encore) la Ligne Business Motorsport, c’est-à-dire la compétition automobile. Autrement dit, cet ex-ingénieur des tests routiers au centre de technologie de Clermont-Ferrand va avoir pour délicate mission de remettre les guides Michelin dans le droit chemin. Soyons clairs : il n’y connait strictement rien au monde de la gastronomie. Nul doute que cela fera plaisir aux équipes du Fooding d’avoir un tel interlocuteur (Michelin a pris une participation de 40% au capital du guide Fooding en septembre 2017). Il est légitime de penser que Pascal Couasnon n’est pas l’homme de la situation. Bien sûr, il pourra s’appuyer sur le successeur de Michael Ellis au poste de directeur des sélections des guides. Lequel devrait être « annoncé prochainement » selon le communiqué de presse. Renseignement pris, il n’y a pour l’instant aucun nom arrêté et encore moins une date pour l’annoncer.


Réaction → Contacté par Atabula, Alexandre Cammas, fondateur du Guide Fooding, a précisé qu’il avait « appris en fin de matinée (mardi 4 septembre) le départ d’Alexandre Taisne » et qu’il ne connaissait pas son successeur. « Le fait qu’il connaisse la gastronomie ou pas ne me semble pas être un problème. Michelin Expériences, ce n’est pas que de la gastronomie. Ce qu’il va falloir suivre, c’est le projet, et voir si ça impacte positivement le Fooding » assure Alexandre Cammas.


Les guides Michelin iraient-ils dans le mur ? Entre une direction qui bat de l’aile et un nouveau rédacteur en chef de la sélection France (Gilbert Garin) qui n’a qu’une petite année d’expérience, il ne manquerait plus que le service de presse passe l’arme à gauche. Bingo, Pierre-Albert Mazars, qui avait succédé il y a peu à Samuelle Dorol au poste d’attaché de presse, a déjà pris ses clics et ses claques à la fin de sa période d’essai. Le Bibendum se dégonfle à vue d’oeil et vacille dangereusement.

________

Sur le même sujet → Changement de stratégie en France pour Michelin / Michael Ellis quitte le Michelin : décryptage d’un départ qui dérange

________

Foods’ Who → Alexandre Taisne / Michael Ellis

________

Auteur → Franck Pinay-Rabaroust / © DR

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
Un commentaire
  • corentin33
    5 septembre 2018 at 6:49
    Laisser un commentaire

    Ils ont toujours fait n’importe quoi ! Je me souviens avoir eu un rendez-vous en 2011 / 2012 avec 2 cadres de Michelin Travel Partner à Boulogne. Les mecs avaient été parachutés depuis Michelin pneus et ne connaissaient RIEN à l’univers de la gastronomie / tourisme et encore moins à l’univers des médias et d’Internet. C’était surréaliste.

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.