Épiceries fines : le jeu des trois familles

Dans un secteur en mutation accélérée, définir l’épicerie fine n’est pas chose évidente. Dans une récente étude réalisée pour la Fédération nationale des épiciers, trois familles se dégagent. Si...

Dans un secteur en mutation accélérée, définir l’épicerie fine n’est pas chose évidente. Dans une récente étude réalisée pour la Fédération nationale des épiciers, trois familles se dégagent. Si les frontières ne sont bien évidemment pas étanches entre elles, cette division tripartite permet de mieux saisir les grandes spécificités de l’épicerie fine en 2018.

________

Les épiciers hédonistes

Gourmands, créatifs, festifs, ils réinventent l’épicerie ; c’est la nouvelle valeur ajoutée à la ville et au quartier. Ils sont à l’écoute des tendances, ils sont spécialisés, ils connaissent leurs produits ; ils transmettent une passion. Cette famille est portée par une dynamique commune : la spécialisation et la montée en gamme.

Les premiers s’adossent davantage à une gastronomie gourmande et festive et les seconds à une gastronomie écologique et éthique mais ces valeurs sont partagées au bout du compte au sein de cette famille « hédoniste ». L’élément clé : la compétence.

________

Les épiciers pratiques

Attentifs, proches, à l’écoute des gens, ils dynamisent leurs bassins de vie, ils rendent service. Ils sont à côté de chez vous et savent créer du lien avec le voisinage. Parmi les « épiciers pratiques » il y a notamment les « épiciers communautaires », les « conciergeries pratiques ». L’élément clé : la proximité.

________

Les épiciers ethniques

Différents, uniques, ils font découvrir leurs cultures culinaires ; ils doivent participer à l’hybridation des cultures et apaiser les tensions de l’altérité. L’élément clé : la différence.

________

Sur le même sujet → Alexis Roux de Bézieux (Président de la Fédération nationale de l’épicerie) : « Le modèle historique de l’épicerie fine est en cours de redéfinition »/ Une question à… Chantal de Lamotte, directrice du salon Gourmet Selection

________

Événement → Le salon Gourmet Selection se déroule les 23 et 24 septembre à Paris Porte de Versailles / www.salon-gourmet-selection.com

________

Auteur → Rédaction Atabula ; étude réalisé par Christian Gatard &Co / © Photo by Fancycrave on Unsplash

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...