Après le guide Michelin, Singapour s’offre la soirée de lancement du World’s 50 Best

En 2019, Singapour va accueillir la cérémonie annuelle des World's 50 Best Restaurants

Après Bilbao en 2018, place... à Singapour. Si c'est la première fois que le 50 Best monde aura lieu en Asie, la tenue des prochains "Oscars" de la gastronomie dans la cité-Etat est loin d'être une surprise et pour cause : depuis quelques années déjà, la gastronomie est l'un des fers de lance du gouvernement.

________

En 2016, les Word’s 50 Best Restaurants avaient décidé pour la première fois d’exporter la cérémonie annuelle pendant laquelle est dévoilée la très courue liste des 50 meilleures tables du monde. Destination… New York, pour faire davantage encore résonner la marque à l’international (jusqu’à présent, la cérémonie se tenait en Angleterre, les équipes en charge du palmarès officiant à proximité de l’aéroport de Londres-Gatwick). L’année suivante, ce fut au tour de Melbourne d’héberger l’évènement. Montant de la transaction ? 800 000 dollars australiens soit un peu plus d’un demi-million d’euros. « Ce sont les Oscars de la gastronomie », s’enthousiasmait le patron de l'office de tourisme australien John O’Sullivan dans le journal The Sydney Morning Herald en mars 2017 avant d’ajouter : « Accueillir les 50 Best, c’est comme remporter les Jeux Olympiques d’été. C’est un prix plutôt modeste à payer pour un tel événement ». En juin dernier, les « Oscars » de la gastronomie avaient élu domicile à Bilbao grâce au soutien financier de la province espagnole de Biscaye. Pour 2019, le lieu a été annoncé hier soir : Singapour. Il se murmure que les Etats-Unis (Chicago en particulier) étaient également dans les starting-blocks.

La nouvelle n’est pas une surprise pour les observateurs du milieu à fourchette. C’est que la cité-Etat collabore depuis quelques années déjà avec le 50 Best. Dès 2013, les trois premières éditions de la déclinaison asiatique du classement s'étaient tenues à Singapour. En mai 2018, le territoire avait également accueilli la première édition des 50 meilleurs bars d'Asie (Singapour place 12 établissements dont le numéro un de la liste, Manhattan). Nouvelle étape donc pour le Singapore Tourism Board (STB) qui, non content de dérouler le tapis rouge dans quelques mois pour la manifestation star, a également sécurisé un partenariat avec de nombreux événements 50 Best sur trois ans (débats, cérémonies des 50 meilleurs bars d’Asie en 2019 et 2020, 50 meilleurs bars du monde en 2021). Contrairement à leurs homologues australiens, les autorités de Singapour n’ont pas souhaité communiquer sur le budget mais l’on parle ici d’un montant à sept chiffres au moins, signé courant août après moult allers-retours dixit la patronne du 50 Best Hélène Pietrini, ex-directrice marketing de Relais & Châteaux. Parmi les desiderata du STB ? Ouvrir l’évènement au grand public, réservé jusqu’ici aux initiés. Cela se fera désormais, à travers des débats ouverts, masterclass et autres dîners à plusieurs mains entre grandes toques internationales et cuisiniers locaux. Autre point : la formation. On devrait ainsi voir l’élite de la world cuisine venir pêcher leur bonne parole auprès des étudiants en hôtellerie-restauration sur place.

Plus qu’une opération de communication, l’accueil des World’s 50 Best Restaurants à Singapour s’inscrit dans une véritable stratégie de promotion de la gastronomie à long terme en vue de devenir une destination de classe mondiale. Première étape du plan ? L’ouverture d’une antenne singapourienne du Culinary Institute of America début 2011. Pour montrer que sa scène street food sait se réinventer, les officiels envoient deux ans plus tard des cuisiniers locaux au Danemark à l’occasion du festival Copenhagen Cooking et font de même pour l’édition suivante. En 2016, nouveau coup de maître : un guide Michelin Singapour voit le jour et compte aujourd’hui 39 restaurants étoilés. Il y a quelques semaines à peine, on apprenait que l’emblématique hôtel Raffles s’offrirait pour sa réouverture des restaurants emmenés par Anne-Sophie Pic, Alain Ducasse et le Hongkongais star de la cuisine Jereme Leung. Autant de noms bankables qui devraient continuer à attirer les touristes. Ils étaient déjà 17,4 million en 2017 (pour cinq millions d’habitants).

________

Singapour dans le 50 Best Restaurants

Sept restaurants dans l’édition Asie : Odette (5ème), Burnt Ends (12ème), Waku Ghin (23ème), Les Amis (29ème), Corner House (36ème), Jaan (44ème), Whitegrass (50ème)

Un restaurant dans l’édition monde : Odette (28ème place)

Singapour dans le 50 Best Bars

12 bars dans l’édition Asie

Six bars dans l’édition monde : Manhattan (7ème), Atlas (15ème), Operation Dagger (24ème), 28 Jongkong Street (25ème), Tippling Club (31ème), Quinary (40ème)

________

A lire également → Chroniques Singapouriennes / Singapour vue par... 

________

Auteur → Ezéchiel Zérah

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.