Les neuf finalistes de la 3ème édition du championnat du monde de lièvre à la royale

Le grand rendez-vous annuel des pros du lièvre

Neuf candidats ont étés sélectionnés pour participer à la troisième édition du championnat de lièvre à la royale, qui se déroule comme chaque année à Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher) sous l’impulsion du chef étoilé Thomas Boullault (restaurant l’Arôme à Paris). Rendez-vous le 27 octobre pour connaître le successeur de Ludovic Nardozza (Domaine de Clairefontaine à Chonas l’Amballan).

________

Les finalistes

Guillaume Foucault (Pertica à Vendôme),

Stéphane Gourault (Château de Montvillargenne à Gouvieux),

Maxime Laurenson (Loiseau Rive Gauche à Paris),

Adrieu Martel (Sofital Arc de Triomphe à Paris),

Kévin Pernette (La Maison de la Chasse et de la Nature à Paris),

Loïc Perrucaud (école hôtelière du Périgord à Boulazac),

Martin Palomar Pitarque (Alain Ducasse at The Dorchester à Londres),

David Boyer (Les 110 de Taillevent à Paris)

Attilio Marrazzo (Atelier de Joël Robuchon à Paris).

________

Sur le même sujet Le chiffre – 34,5% des restaurants étoilés à Paris proposent du lièvre à la royale / Lièvre à la royale : les 37 restaurants étoilés où le manger à Paris / Atabula y était… au championnat du monde de lièvre à la royale 2017 / Qui est Ludovic Nardozza, nouveau champion du monde de lièvre à la royale ?

________

Photographie → © Restaurant Alliance / Photographe Charlotte Desfarge

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...