Un collectif demande 330 millions d’euros par an à l’État pour la restauration collective.

Objectif : que les menus soient composés à 50 % de produits bio et de qualité
D’ici à 2022, les restaurants collectifs devront proposer des menus composés pour moitié de produits de qualité et équitables. Pour atteindre cet objectif, un collectif d’élus locaux et de professionnels de la restauration en appelle, dans une tribune au « Monde », au gouvernement. Parmi eux l’ancien ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll, la maire de Paris Anne Hidalgo, et divers acteurs de la restauration collective. Ils réclament un effort de 330 millions d’euros. Aujourd’hui, seuls 3 % des produits servis dans les écoles, les hôpitaux, les entreprises et les Ehpad sont issus de l’agriculture biologique (source : Le Monde). ________ Photographie → © DR OPINION Qu’un chef propose un repas « gastronomique » à des détenus en prison, où est […]
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant. Pour des abonnements groupés, contactez-nous par mail (contact@atabula.com) ou par téléphone (0143152617)

PUBLICITÉ


SNACK & STREET


PUBLICITÉ


LA PLATEFORME ATABULA