Caporal : la « bière française libre » de Toulouse débarque

Elle se fait appeler Caporal, elle est toulousaine, elle est blonde mais pas que, et elle se veut libre. Une femme ? Non, une bière !
Elle se fait appeler Caporal, elle est toulousaine, elle est blonde mais pas que, et elle se veut libre. Une femme ? Non, une bière ! Depuis une petite année, une équipe d’amis a lancé ce produit pour répondre à la demande. D’abord locale – ils sont propriétaires de plusieurs bars sur la ville -, puis régionale et nationale. « Comme dans la restauration, les clients veulent savoir d’où viennent les produits qu’ils consomment. Avoir une bière toulousaine, c’est un plus » estime Elsa Abadie, œnologue de formation, ex restauratrice et, maintenant, maitre brasseur chez Caporal. Pour cela, il a fallu investir et construire. La famille Abadie a investi 2,5 millions d’euros pour faire sortir de terre, sur Toulouse, une brasserie de 1 200 m2. Laquelle compte deux unités de brassage, l’une de 3 hectolitres, d’autres de 30 hectolitres. Démarrer petit pour voir grand, tel est le credo des fondateurs qui ont envie de miser sur la dimension « toulousaine » de leurs produits. Reste que le houblon ne vient pas encore de la région… « Pas de local, mais des produits 100% français. Rien que ça, c’est déjà compliqué. Nos houblons viennent d’Alsace et du nord de la France, nos céréales viennent de Pithiviers ou d’ailleurs » explique Elsa Abadie. Une bière française à défaut de pouvoir revendiquer un produit 100% locavore. D’ailleurs, le logo de la marque Caporal est sans ambiguïté : « un gaulois coiffé d’un casque ailé fait de malts et de houblons, fédérateur et fervent défenseur de ses racines » comme l’explique le dossier de presse.

Côté production, Caporal a démarré avec « La Blonde de soif », légère et désaltérante, « une bière facile à boire » assure Elsa Abadie. « La Blanche de France » se veut plus saisonnière avec sa verveine infusée. « Nous faisons encore des essais gustatifs avec elle. Coriandre, écorces d’agrumes, verveine citronnelle, nous cherchons encore le caractère de ce produit. » D’autres produits arriveront rapidement sur le marché : « La Casque d’or » fin 2018, « La Rousse de plaisir » courant 2019. En 2018, Caporal devrait produit 4 000 hectolitres ; l’année prochaine, l’objectif tourne plutôt autour de 7 000 hectolitres, plus les prochaines années. « C’est un pari » assume Elsa Abadie. « A une époque, Toulouse comptait beaucoup de brasseries, toutes ont disparu ou presque. Le travail devant nous est énorme mais nous sentons qu’il y a un élan commun pour remettre en place la filière houblon et développer les malteries. » Très cocardière, un brin nationaliste avec son graphisme très bleu-blanc-rouge, Caporal se présente comme une « bière française libre » et assume son côté décalé et son audace. Bière toulousaine et casque français sur la tête : Caporal entend bien faire rapidement campagne pour la France pour prendre ses parts de marché.

________

Sur le même sujet Le pavé toulousain : le fromage puissance cube / La saucisse de Toulouse : origine pas toujours contrôlée

________

Pratique → 17 rue du Général Lionel-de-Marmier, Toulouse (31300) – 0534641431 – brasseriecaporal.fr

________

Photographie → © Caporal

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le chef Arnaud Tabarec du restaurant Roof de l’hôtel Five Seas à Cannes nous raconte son quotidien lors du Festival de Cannes.

_____

LIRE TOUTES LES CITATIONS DU JOUR

+ 4,2%… soit la hausse de consommation de bière des Français en 2018.

_____

LIRE TOUTES LES CHIFFRES DU JOUR

  • Regarde-moi, je mange !

    69% des Millenials prennent en photo leur assiette. Cela porte un nom e Corée du Sud : le Mok bang. Cela devient même un métier. ...