Snack and street #1, les news de la planète fast-food par Léo Bourdin

Toutes les infos incontournables du snack/street/fast food !

Horror Picture Cake

À mi-chemin entre un personnage de Tim Burton, une mauvaise scène de série Z ou un cabinet de curiosités, les performances culinaires de Christine McConnell ont de quoi, à une semaine de la fête d’Halloween, faire froid dans le dos. La première saison de « Les curieuses créations de Christine McConnell », la série qui met en scène ses gâteaux loufoques et autres pâtisseries de l’étrange, vient de sortir sur Netflix / Lien vers Netflix / Lien vers Youtube

________

Championnat du monde de pet-de-nonne

Le 28 octobre prochain à Chartres, dans le cadre du festival culinaire Entremets, se dérouleront les premiers Championnats du monde de Pet-de-Nonne. L’occasion de découvrir ou redécouvrir ce beignet soufflet à base de pâte à choux frite, véritable pâtisserie urbaine et populaire dont les origines remontent… au Moyen-âge / Lien vers le festival Entremets

________

Bioburger en pleine expansion

Bioburger continue son expansion et vient d’ouvrir son quatrième restaurant parisien, à la sortie du métro Esplanade de la Défense. L’enseigne fast-food – qui se revendique 100% bio – a notamment vu entrer dans son capital à hauteur d’un million d’euros Biocoop, le leader de la distribution bio du côté des chaînes spécialisées / Lien vers le site Bioburger / Lien vers le site des Echos de la Franchise

________

Poké nantais

Après avoir déferlé sur Paris comme un énorme bol d’iode bien frais, la vague du Poké, ce plat de street-food hawaïenne qui se compose d’un mélange de viande de poisson crue assaisonnée, se rapproche des côtes françaises et débarque chez Pokawa, le premier restaurant spécialisé à ouvrir à Nantes / Lien vers le site Nantes maville

________

Veg’ger, fast-quality-food 100% Bruxellois

En Belgique où, selon lalibre.be, un étudiant sur 10 se déclare aujourd’hui végétarien, végétalien ou vegan, il y avait comme un grand vide dans le secteur de la restauration rapide spécialisée. Une place qu’entend truster Veg’ger, une enseigne fast-food qui veut se revendiquer comme le « premier fast-(quality)food 100 % vegan & 100 % Bruxellois ». Affaire à suivre / Lien vers le site de Vegger.be / Lien vers le site de lalibre.be

________

FreeGo par Sodebo

Sodebo, entreprise agroalimentaire spécialisée dans le snacking, explore une nouvelle piste : celle de la vente en libre-service via une vitrine connectée. FreeGo, c’est son nom, proposera une offre d’encas et de plats préparés et sera directement implanté dans les entreprises et les écoles, où les clients s’identifieront et paieront à l’aide de QR codes / Lien vers le site de snacking.fr

 

Sans patates

Vous aimez les frites ? Vous êtes préoccupés par le réchauffement climatique ? Mauvaise nouvelle, une dépêche, relayée par le site Alimentation Générale, a de quoi souffler un nouveau coup de chaud sur la planète fast food : la production de pommes de terre française est en danger. En cause : la sécheresse estivale et le manque de pluie qui ont sérieusement mis à mal les récoltes de patates dans les Hauts-de-France, bassin historique de la culture des tubercules / Lien vers l’article

________

Des burgers pour nos ainés

« Faciles d’accès », « socialement adaptés » et étrangement « réjouissants », dans un billet publié sur le blog du cabinet de conseil en prospective urbaine Pop-up Urbain, Yasmine Haddad analyse les liens qui unissent séniors et fast-foods. On y apprend que si ces lieux de restauration rapide  sont désormais de plus en plus plébiscités par les plus âgés, c’est parce que cette frange de la population y trouve, notamment, une forme d’attention qu’ils ne trouvent pas ailleurs / Lien vers l’article

________

McDo bad-buzz

Pour McDonald’s, les dernières semaines ont été chargées en termes de présence médiatique. Il y a d’abord eu cette petite « victoire » dans le procès qui oppose le géant américain à Grégory Gendre, maire de la petite ville Dolus d’Oléron, engagé – comme un irréductible gaulois contre les Romains – dans un combat judiciaire pour empêcher l’implantation d’un McDonald’s sur sa commune. C’était juste avant la diffusion, jeudi dernier, d’un numéro de l’émission « Envoyé spécial » dénonçant le laxisme de certaines grandes enseignes de restauration rapide – dont McDo fait partie – vis-à-vis de la gestion des déchets et de leur recyclage. Comme pour respirer un peu, la firme de Chicago annonçait dans le même temps sa nouvelle campagne publicitaire, réalisée par l’agence DDB, dans laquelle McDonald’s dit adieu au « M » de son logo pour célébrer le grand retour du M, un de ses burgers emblématiques / Lien vers l’article de 20minutes.fr / Lien vers l’article de Francetvinfo.fr / Lien vers l’article de lareclame.fr

________

Après le Slow Food, elle plonge dans le fast food

Dans un essai sous forme de Tribune, relayé par le site Eater, Suzanne Zuppello explique comment, après avoir été une fervente défenseur du mouvement Slow Food et après avoir travaillé dans plusieurs restaurants qui défendaient cette philosophie du « bien manger » prônée par Carlo Petrini, elle s’est paradoxalement mise à être attirée par la nourriture fast-food. Au fil de son récit – fait de remises en questions et de visites secrètes au McDo – on comprend en filigrane la critique qu’elle fait du mouvement Slow Food : un mode d’alimentation qui repose, selon elle, sur une vision dogmatique et un peu trop exclusive de la nourriture / Lien vers l’article

 

… Sur l’histoire du Juicy Lucy

À l’heure où j’écris ces lignes, le monde entier s’est accordé sur la définition à donner à ce que l’on considère comme étant un cheeseburger : deux buns, du ketchup, éventuellement des cornichons, un steak bien cuit recouvert d’une tranche de cheddar fondu. Pour les habitants de Minneapolis, l’une des plus grandes villes de l’état du Minnesota, aux États-Unis, on voit les choses un peu différemment : le fromage ne doit pas se trouver « sur » le steak mais « dans » le steak. Et puisque personne ne veut leur donner vraiment raison, ils ont donné un nom à ce burger nouveau : le « Juicy Lucy ». Dans une vidéo publiée sur le site Bon Appétit, le journaliste Alex Delany a passé une journée dans la ville et en a goûté neuf. À vous de vous faire une idée / Lien vers la vidéo

 

À table chez Pancia

Pancia, enseigne street-food ouverte depuis un peu moins d’un an dans le très bouillonnant Xème arrondissement de Paris, réussit là ou beaucoup ont échoué : revisiter un icône de la culture fast-food – ici, la pizza – sans pour autant la dénaturer. Leur carte, qui fait honneur à la cuisine italienne (arancini, burratina, tiramisu), s’articule autour d’un produit phare ramené de la région des Pouilles : les panzerotti. Comprendre des chaussons de pâte à pizza fraîche, comme des mini-calzones, farcis avec des produits frais (sauce tomate, Scamorza fumée, basilic ou encore ragù de bœuf et veau, Parmesan, confit d’oignons) avant d’être frits à la demande. Le résultat ? Un casse-dalle savoureux, à mi-chemin entre la pizza et l’empanada argentin, que l’on imaginer bien manger à midi… ou en retour de soirée / Pancia, 10 Rue des Petites Ecuries – Paris 10e arr. – Du Lundi au Vendredi – 12h00 – 15h00 / 19h00 – 23h00 – Comptez entre 9€ et 16€ pour une formule midi – Lien vers le site de Pancia

 

@suttonandsonsvegan, un restaurant londonien qui s’approprie un plat emblématique de la cuisine de rue britannique, le Fish&Chips, pour le remixer à la saucer végane. Son secret ? Une recette à base de fleur de bananier qui imite la texture à la fois tendre et filandreuse du poisson / Lien vers le compte Instagram de @suttonandsonsvegan

________

Photographie → © DR

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...