Bientôt un parcours pour valoriser la gastronomie en Ile de France

Six lieux envisagés pour le tracé

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (LR) a présenté mardi le projet d’un « parcours de la gastronomie » destiné à mettre en valeur les produits culinaires régionaux. « La région veut développer les produits labellisés made in Ile-de-France et donner à voir la gastronomie francilienne », a-t-elle expliqué, prenant pour exemple la naissance de la marque « Agneau des Bergers d’Ile-de-France » début 2018. Des initiatives similaires pourraient donc naître autour du pain ou encore de l’huile. Le parcours de la gastronomie projeté, qui doit faire l’objet d’une délibération en fin d’année, compterait six étapes. Outre la Cité de la gastronomie (prévue pour 2025 à Rungis), l’hôtel de la Marine à Paris, l’ancienne Poste de Versailles (1 500 m2 de restaurants et commerces de bouche à proximité du château et du Potager du Roy), La Halle gourmande de Saint-Ouen, la cité du goût à Noisiel (autour de la gourmandise et du chocolat) et le Pavillon de France devraient faire partie du dispositif (source : BFM TV).

________

Photographie → © DR

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...