Michel Rochedy a vendu son Chabichou de Courchevel

Une page se tourne

L’opération était dans les tuyaux depuis de nombreux mois ; la signature s’est faite vendredi 26 octobre. Maryse et Michel Rochedy ont vendu leur immense chalet de Courchevel au groupe Lavorel Hôtels, déjà propriétaire de quelques beaux hôtels en France (le Palace de Menthon notamment). Contacté par Atabula dès le début de la semaine dernière, Stéphane Buron, chef du restaurant doublement étoilé du Chabichou, expliquait que « Jean-Claude Lavorel ne reprenait le Chabichou qu’à la condition que le couple Buron, Sylvie et moi, reste dans les murs pour continuer l’aventure ». Le chef, déjà actionnaire dans le montage financier précédent, conserve ses parts dans la société.

Le changement devrait se faire en douceur, histoire de ne pas effrayer la clientèle du lieu, ni les différents guides. « Michel Rochedy va rester dans la maison » assure Stéphane Buron sans donner le moindre calendrier pour le retrait complet de l’historique propriétaire. Quant au groupe Lavorel, il connaît déjà Courchevel 1850 pour avoir racheté il y a quelques années la Sivolière. Depuis, cet hôtel de luxe… a déjà été revendu. Une page vient de se tourner dans cette station qui regorge de palaces et de tables étoilées.

________

Photographie → © DR

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...