Bad buzz : quand Feed est critiqué par un blogueur, la marque l’attaque sur son objectivité sur Twitter

Il aura suffi d’un petit tweet pour mettre le feu… à la poudre

Il aura suffi d’un petit tweet pour mettre le feu… à la poudre. Le message, en date du 4 novembre, émane du blogueur Alexandre Jouanne (@jounito) qui, dans le civil, gère la division « running » de la marque Adidas en Europe. Il exprime sa déception face à l’évolution de la marque Feed (@feed) et recommande deux concurrents, Vitaline et Fasteur. Feed, sur son compte officiel, ne tarde pas à lui répondre. Et à l’attaquer. « Par transparence, peut-être faudrait-il préciser que vous avez postulé chez nous, puis passé un entretien et que vous avez mal digéré de ne pas avoir été recruté ? Ce n’est pas très fair-play de votre part ce genre de volte-face ». Dans un article publié sur la plateforme Médium, Alexandre Jouanne signe un article dans lequel il exprime sa surprise : « Au lieu de laisser le tweet sans suite, ou de me demander pourquoi je ne suis plus satisfait de leurs produits, Feed décide tout simplement de partir au quart de tour et de dévoiler une information confidentielle via leur compte officiel, avec un net manque de respect et une attitude déplacée ». Le blogueur en profite pour préciser qu’il y a eu « des discussions officielles à propos d’un poste » à l’été 2017 et que sa prise de position n’a rien à voir avec son non-recrutement. Sur Twitter, le buzz s’est rapidement activé ; la marque Feed en pris pour son grade. Laquelle a, selon le blogueur, bloqué tous ceux qui nourrissaient ce bad buzz.Voilà pour les faits.

Le tweet d'Alexandre Jouanne qui exprime sa déception vis-à-vis de la marque Feed

La suite des échanges

Qui a tort, qui a raison ? Difficile à dire. Reste que cela pose une double question : d’abord, celle de l’indépendance réelle des blogueurs vis-à-vis des marques, lesquelles achètent régulièrement des articles, des avis et tout ce qui permet d’influencer la blogosphère. Cette « affaire » démontre l’évidente porosité entre ces deux univers (et celui des médias en général), la qualité de l’information en général, et celle des blogs en particulier. Ensuite, cette affaire questionne sur la stratégie de communication des sociétés. Comment une entreprise de la foodtech comme Feed, née en 2017, qui a déjà glané 18 millions d’euros en deux levées de fonds, peut publier un tweet aussi maladroit ? Peut-être faudrait-il que, avant de vouloir se développer à l’international, elle investisse un petit peu dans sa communication et sur son e-reputation. Faire un partenariat avec le chef Thierry Marx pour sa nouvelle gamme bio, c’est bien ; maitriser sa communication sur les réseaux sociaux quand on est une start-up de la footech, c’est mieux.

________

Sur le même sujet → Article

________

Pratique → adresse, horaires d'ouverture, site Internet

________

Food's Who → adresse, horaires d'ouverture, site Internet

________

Photographie → © DR

OPINION

LES DERNIERS ARTICLES

ATABULAB, LE LAB' D'ATABULA

LE CLUB ATABULA+

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

PUBLICITÉ


SNACK & STREET


PUBLICITÉ


LA PLATEFORME ATABULA