300 euros la bouteille de vin made in China ? Et pourquoi pas

Moët Hennessy vise le haut du panier international et souhaite valoriser l'image des vins chinois
La Chine, c’est l’avenir ! Après les babioles en plastique et les fringues à deux balles, le pays de Mao monte en gamme sur tous les terrains. Et vise le marché du luxe sans sourciller. Après le caviar chinois, voilà le vin à 300 euros la quille. À l’origine de ce pari pas si risqué : le géant français des vins et spiritueux Moët Hennessy.
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant. Pour des abonnements groupés, contactez-nous par mail (contact@atabula.com) ou par téléphone (0143152617)