Quand l’Afrique mise sur l’agriculture pour réduire son déficit commercial vis-à-vis de la Chine

Le marché chinois de plus en plus ouvert aux nouveautés

En fin de semaine dernière était organisée à Shanghai la première foire internationale chinoise des importations. « L’économie chinoise commence à changer : par exemple, on a vu une croissance de plus de 45% pour le vin venu d’Afrique du Sud. Maintenant beaucoup de Chinois commencent à importer du thé kényan. Les plus grands exportateurs de thé sont ici à la foire : Ketepa Tea, Kericho Gold ou Melvins Tea, ils sont tous ici », explique un vendeur de thé kényan à RFI. Surtout, la demande des importateurs chinois en matière de produits agricoles (surtout pour les oléagineux) augmente à cause de la guerre commerciale engagée entre les États-Unis et la Chine. Dans ce domaine, les pays africains n’ont pas encore les infrastructures nécessaires pour être compétitifs mais ils y travaillent. En attendant, il peuvent compter, par exemple, sur la qualité du café éthiopien. Un bon point alors que la société chinoise est désormais avide de nouveautés (source : RFI).

________

Photographie → © DR

OPINION

LES DERNIERS ARTICLES

ATABULAB, LE LAB' D'ATABULA

LE CLUB ATABULA+

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.