Coup de semonce sur les semences libres

L'espoir a été de courte durée
Alors que la loi EGALIM du 2 octobre 2018 avait entériné la vente libres des semences, le Conseil Constitutionnel vient de supprimer cette autorisation en censurant 23 articles du texte. Retour à la case départ donc. Les semences autorisées restent celles inscrites dans le catalogue GNIS (Groupement national interprofessionnel des semences et plants). Or, on sait depuis longtemps que la complexité de la procédure pour y être intégré relève d'un parcours du combattant ultra technique qui favorise les grands semenciers (Monsanto, Dow Chemical, DuPont...). Si l'échange de semences hors catalogue entre particuliers reste autorisée, les groupes de promotion des semences libres à visée commerciale voient donc leur espoirs douchés. ________ Photographie → © DR → Profitez des avantages et des réductions du club ATABULA+
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant. Pour des abonnements groupés, contactez-nous par mail (contact@atabula.com) ou par téléphone (0143152617)