Damigiana (Paris) : l’Italien des Halles qui a (presque) tout bon

Nous sommes ici dans la seconde adresse de Bastien et Laura Corinti, présents avec la Meriggio depuis 2016 (une troisième adresse est prévue à Montreuil courant 2019). Originaire de...
Nous sommes ici dans la seconde adresse de Bastien et Laura Corinti, présents avec la Meriggio depuis 2016 (une troisième adresse est prévue à Montreuil courant 2019). Originaire de Parme, le duo sait patronner un restaurant malgré son historique récent en la matière. Côté déco d’abord : l’espace (une ancienne boucherie) signé Damien Brambilla, entre bois et marbre et sur deux plans, séduit tout de suite. Banco pour le lieu aussi : à deux pas des Halles, qui entendent reconquérir le cœur des Parisiens après avoir longtemps été leur ventre. Au rayon des assiettes, ça sait tenir son rang (charcuterie impeccable). Mieux : le chef (« John ») envoie de très beaux tortelloni aux herbes farcis à la betterave et au pecorino (et « sauce légère à la pancetta et à l’oignon »), comptez 19 euros. Bémol cependant : l’établissement se veut « semi-gastronomique » et pourrait y prétendre s’il soignait davantage sa glace au gorgonzola (et figues). Bec sucré obsessionnel, l’auteur de ces lignes ne voit pas d’inconvénient à avaler des desserts qui sortent de l’ordinaire (il y a quelques années, nous avions participé à une réunion à Hambourg où les meilleurs pâtissiers d’Allemagne travaillaient sur des interprétations comprenant foie gras et autres ajouts insolites) mais encore faut-il qu’ils soient correctement réalisés. Là, le dosage est malheureusement erroné, trop puissant même pour les amateurs de pâtes persillées italiennes. Gageons que l’équipe saura corriger cela. On a heureusement vite oublié cette bévue grâce à l’art du service de cette Napolitaine discrète mais si présente, Giulia. On reviendra. Pour goûter le gorgonzola nouveau (espérons-le !). Et pour Giulia.

________

Pratique → 58 Rue Jean-Jacques Rousseau – 09 82 41 07 01 – damigiana-paris.com

________

Photographie → Damigiana

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

_________

Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...