Le Petit Olivier (Paris) : la table la moins chère de la ville (mais chut, c’est un secret)

C’est toujours gênant car intime. Je veux parler du moment ou l’on partage son carnet d’adresses personnel, celui qui ne figure pas ou peu dans les guides, n’a pas...

C’est toujours gênant car intime. Je veux parler du moment ou l’on partage son carnet d’adresses personnel, celui qui ne figure pas ou peu dans les guides, n’a pas les faveurs des plumes à fourchette ou foodies. Allez, je me lance. Le Petit Olivier, rue du Cherche-Midi. Non, pas une enclave méditerranéenne chic. Ici, c’est bistrot populo au milieu des bourgeois, des tables concepts et des goûters à prix élevés. Non, ce n’est pas tout à fait ça en fait : il faudrait plutôt parler du restaurant le moins grignote-portefeuille du sixième arrondissement. Voilà qui est mieux. Vous en doutez ? Avec une formule à 10 euros midi et soir et un menu complet à 15 qui fonctionne sur le même modèle, je vous mets au défi de trouver équivalent pour moins cher. Je veux parler de vraie cuisine : pièce de bœuf du boucher et petites pommes de terre, saumon pané et lentilles jaunes… Un conseil : faites l’habitué et allez directement vous servir dans le frigo de desserts (maison) : mousse au chocolat, crumble, île flottante… Quant au patron, c’est un… patron. Un vrai de vrai, de ceux qui rendraient nostalgiques s’ils venaient à disparaître. Du genre à décliner quand un client solo demande un couteau qui coupe mieux (« Ils ont tous des dents. Sinon prenez celui d’en face! »). Bienvenue au Petit-Olivier !

________

Pratique → 82 Rue du Cherche-Midi, 75006 Paris – 06 17 18 02 83

________

Photographie → Ezéchiel Zérah

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

« Comment peut-on avoir autant de pouvoir en étant aussi incompétent ? J’ai eu en face de moi un amateur. Je me suis levé pour quitter la pièce et il est revenu me chercher au moment où j’allais passer la porte du bureau. La nouvelle direction du Michelin n’a pas le niveau d’un Bernard Naegelen (Directeur du guide Michelin jusqu’en 2000, ndlr) »

_________

Marc Veyrat au sujet de son entretien avec Gwendal Poullenec à la suite du retrait de sa troisième étoile dans les colonnes du Point / Lire l’article

  • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

    Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...