Livre – Nagori, de Ryoko Sekiguchi, est un bijou à lire absolument

Un livre d’une pureté rare qui aborde l’une des questions centrales des cuisiniers d’aujourd’hui : la saison
Nagori est un bijou. Un livre d’une pureté rare qui aborde l’une des questions centrales des cuisiniers d’aujourd’hui : la saison. Loin de se contenter d’enfoncer des portes ouvertes, Ryoko Sekiguchi développe un magnifique discours sur les saisons, qui ne sont pas forcément quatre, mais peuvent être beaucoup plus, presque infinies. L’écriture est belle, ciselée, poétique et vraie, profonde et légère : elle parle et touche au cœur. La sensibilité de l’auteure est tangible à chaque page, pour ne pas dire à chaque mot. Ce livre transporte le lecteur au Japon, lequel touche ainsi à l’immense richesse culturelle, limpide et complexe, à l’instar de ces mots – hashiri, sakari et nagori – qui définissent l’état de saisonnalité d’un aliment.

Ce petit bijou d’écriture vaut cent livres de recettes ; il n’y a pas un mot à enlever, il n’y a pas une image, une idée, une pensée à supprimer. Nagori est un outil pour saisir notre rapport à la nature, pour penser la cuisine, pour saisir l’essence même du produit, la base du grand tout culinaire. Il faut lire Nagori ! / Ed. P.O.L, 2018 – 15 euros

________

Pratique → Nagori, Ed. P.O.L, 2018 – 15 euros

________

Photographie → © DR

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Un commentaire
  • Nagori – La ferme d'Artaud
    15 décembre 2018 at 5:36
    Laisser un commentaire

    […] livres qui laissent en vous une empreinte qui perdure bien après avoir refermé l’ouvrage. Nagori de Ryoko Sekiguchi est de ceux […]

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    « Le Burkina Faso n’est pas le seul pays qui doit faire face à ce double fléau. Dans toute l’Afrique subsaharienne, les gouvernements nationaux sont confrontés à des transformations majeures du régime alimentaire des populations, avec des pénuries d’aliments de base traditionnels et une disponibilité de plus en plus grande d’aliments transformés, option pratique et parfois peu chère. »

    _________

    Le plaidoyer d’Armand Béouindé, maire de Ouagadougou (Burkina Faso, Afrique) dans les colonnes du Monde pour inciter les villes africaines à s’engager dans une lutte contre la malbouffe. / Lire l’article

    • Un consommateur averti en vaut-il vraiment deux ?

      Il faut bien se rendre à l’évidence, l’être humain se doit de manger régulièrement et pour des raisons qui dépassent la simple gourmandise. Pour assouvir ce besoin vital, il lui faut se procurer des aliments au sein d’une société le plus souvent hyper moderne et organisée autour de l’idée...