Le Chambard (Kaysersberg) : Olivier Nasti, chef ultra-terrestre

Olivier Nasti, un chef qui ne cache pas ses ambitions mais qui conserve une humanité pleine de bon sens et propose une cuisine qui vaut le voyage.
Sitôt entré, sitôt souriant. Pour le client, c’est un premier sentiment important, et réconfortant. Car, au Chambard, la cuisine n’est pas ouverte sur la salle mais sur la grande entrée qui dessert l’hôtel à gauche, le restaurant à droite. Les ultra-chanceux iront à droite et à gauche, ou le contraire. Les autres n’iront qu’à droite en entrant, et ils seront déjà comblés. Mais avant, donc, il y aura probablement le sourire du chef, Olivier Nasti, qui veille de ses cuisines à qui entre et qui sort de son établissement, un immense paquebot posé à Kaysersberg, à l’ombre des vignes, d’un château et d’un environnement joliment bucolique. Il y a pire pour apprécier l’adresse.

Le chef Olivier Nasti (photo Anne-Emmanuelle Thion)

Mais l’essentiel est ailleurs, là où il doit être : dans l’assiette. Olivier Nasti et son équipe y mettent leur cœur, cela se sent. Et une identité solidement ancrée au terroir. Le Chambard marie, avec une élégance rare, la finesse et la gourmandise, la puissance des goûts et un esthétisme non ostentatoire. Il n’y a ici nulle révolution ou provocation, le travail est réalisé à la perfection, propre sur lui mais certainement pas aseptisé. C’est l’une des forces du maître des lieux : répondre à tous les canons du genre pour aller chercher la troisième étoile – un objectif recherché et atteignable –, sans proposer une cuisine hygiéniste.

Au fil des années – il est installé à Kaysersberg depuis 2001 -, l’homme a construit un petit empire, l’a redimensionné il y a peu, et se concentre désormais sur l’essentiel. Chez Olivier Nasti, on ne sent pas le poids des années mais, au contraire, un élan renouvelé vers une cuisine d’expression (le titre de l’un de ses livres), libre et ouverte, éprise des goûts et des bons produits. L’homme, chasseur invétéré et amoureux d’une nature sauvage, a les deux pieds sur terre. Cela fait du bien de sentir un chef qui, certes, ne cache pas ses ambitions, mais conserve une humanité pleine de bon sens et propose une cuisine qui vaut le voyage.

________

En photos

________

Sur le même sujet Le chef Olivier Nasti (Le Chambard à Kaysersberg) revient sur la transformation de son restaurant / Pourquoi Olivier Nasti (Le Chambard – Kaysersberg) mérite trois étoiles au guide Michelin

________

Pratique → 9-13 rue du Général-de-Gaulle, Kaysersberg-Vignoble (68240) – 0389471017 – www.lechambard.fr

________

Food’s Who → Olivier Nasti

________

Photographie → © Anne-Emmanuelle Thion, fpr

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Headline_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »Recent_Posts_Widget_With_Thumbnails »][/siteorigin_widget]
Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.