La haute gastronomie mondiale, entre bouillonnement et conformisme

Andrea Petrini (World Restaurant Awards), Jörg Zipprick et Côme de Chérisey (Gault et Millau) se penchent sur une gastronomie hautement paradoxale
La lecture de cet article est réservée aux abonnés Atabula +. Identifiez-vous si vous êtes déjà abonné(e) ou souscrivez à l’un de nos abonnements : Abonnement annuel Atabula +, Abonnement mensuel Atabula + ou Abonnement annuel étudiant.
Un commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.